Navigation







Entrepreneurs - Manufacturiers - Philanthropes

KOPPE Louise (1846-1906)

90eme division
mardi 22 mars 2016.
 

Bienfaitrice et philanthrope

Louise Catherine Laurence Koppe, Mme née Retoux, voit le jour en 1846

Décédée en 1906

Fondatrice de La Maison Maternelle

Angèle Koppe (1873-1934), directrice de La Maison Maternelle et fille de Louise Koppe.

Née en 1846, Louise Koppe altruiste, libre penseuse, femme d’action, fut une travailleuse infatigable.

Elle mourut à l’âge de 59 ans

Après une vie de dévouement. Elle avait fondé en 1891 "la Maison Maternelle" de Belleville.

Elle y accueillait des enfants appartenant à des familles frappées par le chômage ou la maladie. Hébergés, nourris, vêtus, ils étaient rendus à leurs parents lorsque la situation matérielle de ces derniers s’était améliorée.

Elle eut la joie avant de mourir de voir l’Etat rendre hommage à son oeuvre en reconnaissant "la Maison Maternelle" comme oeuvre d’utilité publique. Durant toute sa vie Louise Koppe mit en application l’idéal qui l’animait, elle qui souhaitait lors de son entrée au Droit Humain en 1894, "élever son coeur et son intelligence en les orientant vers le Bien et donner à tout être humain l’aide et l’assistance dont il a besoin".

-  - - La Maison maternelle

La maison maternelle est une association loi 1901 reconnue d’utilité publique fondée par Louise Koppe en 1891.

Elle accueille des jeunes de 3 à 20 ans en difficulté et accompagne par le travail des majeurs handicapés.

Sa principale mission consiste à les aider à grandir et évoluer en leur donnant les clés nécessaires pour s’insérer durablement dans la société.

-  - -

Louise Koppe 1846-1906.

La France fut sa Patrie, la Solidarité son Diapason, le Sacrifice sa Religion, la Maison Maternelle son Œuvre.

-  - -

La tombe comporte un extrait du poème À Villequier de Victor Hugo.

Je dis que sur le tombeau, qui sur les morts se ferme.

Ouvre le firmament ;

Et que ce qu’ici-bas nous prenons pour le terme

Est le commencement. Victor Hugo

-  - -

Sa dépouille fut crématisée et a reposé dans le columbarium (Division 87), dans la case 1235.

Après reprise, l’une contenant ses restes fut inhumée dans la 90e division...

Sources : Jules Moiroux (1908) Le cimetière du Père-Lachaise, p. 208

Domenico Gabrielli (2002) Dictionnaire historique du Père-Lachaise, p. 179 ISBN : 978-2859173463.

Paul Bauer (2006) Deux siècles d’histoire au Père Lachaise, p. 445 ISBN : 978-2914611480.

(APPL 2016)