Navigation







Sciences et Techniques - Architecture

HURTAULT Maximilien Joseph (1765-1824)

11eme division (2e ligne, W, 21)
samedi 19 mars 2016.
 

Architecte français

Maximilien Joseph Hurtault voit le jour en 1765 à Hunuingue

Décédé en 1824 à Paris

Architecte du Roi

Professeur à l’Ecole des Beaux-Arts

Inspecteur général des bâtiments civils

Membre de l’Institut

Élève obscur de Richard Mique, il sera employé au château du Trianon.

Sous le Directoire il est architecte inspecteur des salles du conseil des Anciens et du conseil des Cinq-Cents, et restaure le palais des Tuileries, la décoration de la chapelle et du théâtre sous la direction de Percier et de Fontaine.

Après avoir obtenu en 1797 le second grand prix d’architecture, il se rendit en Italie. À son retour, il fut nommé à Fontainebleau, où on lui doit le pavillon de l’Étang et il réalisa la fontaine de Diane.

Il enseigna aussi à l’École des beaux-arts, et on lui confia l’inspection générale du conseil des bâtiments civils. En 1819, il fut admis à l’Institut, et mourut, en 1824, à Paris.

Louis XVIII le chargea de dessiner sur la colline de Montretout à Saint-Cloud, un jardin à l’anglaise destiné aux enfants de France ; on le baptisa Trocadéro pour rappeler la victoire remportée en Espagne par le duc d’Angoulême.

Sa dernière réalisation sera le plan d’un jardin commandé par le duc de Bordeaux pour le parc de Saint-Cloud.

Après la mort de Hurtault Eugène Dubreuil (1782-1862) le termina.

-  - - Stèle en marbre blanc ornée un médaillon représentant une chouette entourée d’une guirlande de cyprès, des flambeaux renversés et la lettre M. (11e division, chemin Méhul)

Sources :Louis-Marie Normand (1832) Monuments funéraires choisis dans les cimetières de Paris, p. 15

M. A. Henry (1852) Le Père Lachaise historique, monumental et biographique, p. 39

Henry Jouin (1897). "La sculpture dans les cimetières de Paris". Nouvelles archives de l’art français 13 : 237.

Jules Moiroux, Le Père-Lachaise, Paris 1908. P.198

(APPL 2016)