Navigation







Dessinateurs - Peintres - Décorateurs

HINKIS Alexandre (1913-1997)

39eme division
jeudi 17 mars 2016.
 

peintre et décorateur

Né en 1913 à Kichiniov, en Russie, Alexandre Hinkis (de son vrai nom, Alexandre Hinchis) commence des études de peinture dès 1926 à l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Chisiniau, en Roumanie.

De 1931 à 1933, il est décorateur au théâtre russe de variétés Bonzo. Arrivé en France en 1933, il devient, cette année-là, l’élève de Fernand Léger à l’Académie de la Grande-Chaumière, à Paris.

En 1939, il est diplômé de l’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs à Paris.

En 1940, puis en 1945-1946, il suit des cours d’architecture à l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Paris.

En 1950, il obtient sa carte professionnelle du CNC et participera à plus d’une cinquantaine de longs métrages pour le cinéma en tant qu’assistant décorateur aux côtés d’Hugues Laurent et de Lucien Aguettand, puis en tant que chef décorateur.

La place du village...

En 1960, il est chargé de conférences à l’IDHEC (l’actuelle Fémis, école européenne du cinéma), où il enseigne l’histoire et la philosophie de la peinture contemporaine.

Les dessins réalisés pendant cette période sont régulièrement publiés dans la revue Le Technicien du film. De 1963 à 1978, à l’ORTF, à la RTF et à la SFP il est chef décorateur pour la télévision.

Parallèlement à son métier de décorateur, la véritable passion d’Alexandre Hinkis est la peinture. Dès 1934, il commence à exposer ses oeuvres et n’aura de cesse de les montrer à travers le monde.

Plusieurs expositions personnelles le conduiront au Canada, au Maroc, en URSS ou encore en Hongrie. Il participe à différentes manifestations, dont le Salon d’Automne, à Paris, en 1940. En 1944, il obtient le grand prix au Salon des Artistes mobilisés, à Alger, et continue de peindre pendant la campagne d’Italie, durant laquelle il est officier dans l’armée française.

En 1959, sa rencontre avec Doucia, dont il fait de nombreux portraits et qui deviendra sa femme quelque temps plus tard, est déterminante. Alexandre Hinkis définit son style pictural comme métaclassique : "L’accord parfait entre le contenu et la forme (classicisme), le contenu étant servi par le produit de l’émotion picturale pure (méta)."

En 1955, l’Etat français et la Ville de Paris achètent la peinture La Guerre, exposée au musée des Invalides.

Plusieurs institutions, dont le musée des Guerres mondiales, en France, le musée de Kichiniov, en Russie, le musée Yad Vachem, en Israël, ou le Musée national de Madagascar acquièrent ses toiles.

Alexandre Hinkis, chevalier de la Légion d’honneur en 1968, peint jusqu’à sa mort, en 1997.

Ses toiles sont régulièrement exposées dans sa galerie du 52, rue de Crimée, dans le XIXe arrondissement de Paris.

Il décède la 14 avril 1997.

Il repose dans la 39e division avec son épouse : Doucia

Sources :Alexandre Hinkis- ArtPulsion

Wikimédia Commons

(APPL 2016)