Navigation







Seconde Guerre mondiale - France Libre - Résistance

MOUCHOTTE René (1914-1943)

69eme division (1ere ligne)
mardi 11 avril 2006.
 

Les ailes de la liberté

Né le 21 août 1914, à Saint Mandé, René Mouchotte obtient sa licence de pilote d’avion de tourisme le 21 octobre 1934. Mobilisé en 1939, on le maintient à l’arrière, il demande à A. D d’intervenir, mais rien n’y fait. Mouchotte réussit à se faire prendre comme moniteur. En mai 1940, les divisions d’entraînement sont dirigées vers l’Algérie. Le 19 juin, Mouchotte et Guérin reçoivent l’ordre de rejoindre Alger en tant qu’instructeur sur bimoteurs. En maquillant un peu leurs ordres de mission, ils se font admettre à Oran, au centre d’instruction de la chasse. Mouchotte se demande alors s’il doit rejoindre Gibraltar, puis l’Angleterre, ou rentrer prendre soin de sa mère.

Le 29 juin 1940, avec cinq camarades dont Guérin, il vole un Caudron « Goéland » et rejoint Gibraltar. Ils arrivent en Angleterre le 5 juillet 1940 et partent en école. Ils font connaissance avec les Hurricanes et Spitfires le 25 juillet à la base de Saint Athan prés de Cardiff. Le 29 juillet, ils arrivent à Old Sarum Apprenant le 31 juillet par les journaux que « Tous les militaires français déclarés rebelles, qui ont rejoint une armée étrangère pour continuer à combattre, seront condamnés à mort s’il ne sont pas rentrés en France le 15 août ». Le 19 août 1940 séparé de Guérin, Labouchère et fayolle, il part pour Sutton Bridge où il se retrouve seul dans un « Flight ». Le 19 septembre, s’inquiétant beaucoup pour sa mère, il est envoyé en Irlande du Nord pour arrêter une invasion allemande.

De retour sur Glasgow, il apprend sa nomination au grade d’adjudant. Le 8 octobre, départ pour Londres avec toute l’escadrille. Le 18 il peut enfin prévenir sa famille et reçoit des nouvelles. Le 14 novembre, il visite la fameuse « Opération room ». Le 5 décembre, Mouchotte est nommé leader d’une section surtout française. Le 13 décembre départ pour un terrain au sud de Londres, le 25 février1941 à lieu son premier raid au dessus de la France. Le 17 avril, départ pour la défense des côtes du Pays de Galles. Il est nommé responsable du Squadron entier (615) appelé aussi le « Churchill » Squadron. Le 10, mort de son ami Guérin. Mauvaises nouvelles de France sur la santé de sa mère. Le 25 mai, il est nommé chef de section. Le 6 juin, il est muté au 601, mais reste au 615. Le 2 juillet, il est sous-lieutenant et nommé à l’ordre de la division. Il est décoré de la croix de guerre avec étoile. Le 29 juillet, il est nommé Flight commandeur (chef d’escadrille) c’est le premier Français à avoir droit à cet honneur. Le 26 août, il abat un Junker JU88D en Irlande. Le 27 août, il est nommé lieutenant. Le 19 septembre, il reçoit deux citations à l’ordre de l’Armée de l’Air et une palme. Il reçoit des photos de sa famille. Le 30 octobre, il quitte le squadron 615 pour la formation de l’escadrille française. Le 10 novembre, départ pour le squadron 340, la première escadrille française libre. Le 17 novembre, Mouchotte est nommé adjoint du capitaine Scitivaux qui commande « A » flight, une troisième citation et deux palmes lui sont décernées pour son travail à Marston. Le 1er février 42, Scitivaux devient Squadron Leader et Mouchotte devient leader du « A » flight. Le 8 du même mois, il est Fligth Lieutenant (capitaine) par l’Air Ministry. Le 15 mars, il est nommé capitaine par l’armée Française. Le 15 mai, il abat un Focke-Wulf au dessus de Deauville ? Le 13 juillet, il reçoit des mains du Général de Gaulle, sa croix de guerre avec une étoile d’argent et deux palmes de bronze. Le 1er septembre, Mouchotte est nommé squadron leader du 65eme Squadron britannique de chasse, ce qui est un immense honneur pour un français. Il reçoit en plus la D.F.C ( Distinguished Flight Cross, la plus belle décoration pour un pilote de R.A.F). Le 9 janvier 43, il quitte le 65 Squadron pour former un second Squadron français, le 341 ou Groupe de chasse Alsace, il a sous ses ordres entre autres, Pierre Clostermann.

Le 8 mai 43, il reçoit la Croix de la Libération et est promu Compagnon de la Libération. Le 17 mai, il abat un Messerschitt BF 1O9 G au dessus de Caen, ce qui fait le 1000eme avion abattu par son Squadron. Le 31 juillet, citation à l’ordre de l’armée aérienne du Groupe Alsace. Il est tué au combat le 27 août 1943 dans la région de Saint Omer. En octobre 43 il reçoit à titre posthume la Légion d’Honneur, une dernière citation et une 6eme palme. Son corps est inhumé à Middelkerke sous le nom de René Martin, nom inscrit sur sa plaque d’identité. Il est identifié le 6 avril 49 par le « Service des enquêtes et recherche du personnel disparu » grâce à une étiquette dans la poche intérieure de sa veste et portant le nom du tailleur avec écrit à l’encre : Adj. René Mouchotte. Il repose dans la sépulture de famille au Père-Lachaise.

Testament de René Mouchotte

"Si le destin ne m’accorde qu’une courte carrière de combattant, je remercierai le ciel d’avoir pu donner ma vie à la libération de la FRANCE. Qu’on dise à ma mère que j’ai toujours été très heureux et reconnaissant que l’occasion m’ait été donnée de servir DIEU,MON PAYS et CEUX QUE J’AIME, et que, quoi qu’il arrive, je serai toujours près d’elle."

René Mouchotte, 1943.

Sources : Les Carnets de René Mouchotte,Paris, Flammarion 1949.

Crédits photos : collection particulière et Christine D.