Navigation







Esotérisme - Philosophie - Spiritisme - Positivisme Ecrivains - Littérateurs

EDGER Auguste Paul (1875-1946)

95eme division
vendredi 4 mars 2016.
 

Adepte du Positivisme

EDGER Auguste-Paul voit le jour le 16 juin 1875 à New-York (Etats-Unis)

Décédé en 1946 à Paris

Disciple d’Auguste Comte (Positivisme)

Société positiviste internationale : Membre (1906-1939)

Société positiviste ou Société positiviste de Paris (SP) : Membre (1902-1906)

Admission Société positiviste : 15 septembre 1902

Violoniste, professeur de musique français d’origine anglo-américaine.Fils aîné du second mariage du grand positiviste anglo-américain Henry Edger, il fut élevé principalement en France, à partir de 1879.

Militant pacifiste durant la guerre des Boers au tournant du XXe siècle. Il créa une Union Patriotique en 1901, un groupement d’inspiration positiviste.

Positiviste orthodoxe, il assuma l’héritage paternel pour la convergence et la collaboration des différentes chapelles du mouvement. Il prend position pour Corra dans le schisme au sein du positivisme en 1906 et quitte la SP pour la SPI.

Il séjourne 8 ans en Inde entre 1906 et 1914, gagnant sa vie comme professeur de musique. De retour en France au début de la Première Guerre mondiale, il se retrouve affecté comme interprète des armées françaises auprès des régiments indiens et britanniques.

Membre puis secrétaire de l’Exécution testamentaire d’Auguste Comte (à partir de 1910), il chercha principalement l’union, la conciliation et œuvra pour un œcuménisme positiviste.

Il créa de nombreux groupes ayant pour but la vulgarisation et la diffusion de l’enseignement philosophique et religieux du positivisme.

Il fonde en 1925 le Groupe d’études positivistes puis, en 1928, la Société des Amis d’Auguste Comte.

Bénéficiant de quelques appuis, il organise beaucoup de conférences dans l’immeuble des Sociétés savantes, rue Serpente, avec parfois quelques intervenants prestigieux comme Albert Bayet. Il est en outre l’un des membres actifs de l’Union Positiviste pour le Culte de l’Humanité.

Edger se lie à Saulnier et Carneiro pour la sauvegarde du bastion de la rue Monsieur le Prince et contribue grandement à l’obtention du classement de la Maison d’Auguste Comte comme monument historique en 1928.

Dernier tenant du positivisme orthodoxe en France, il tenta tant bien que mal de faire durer un mouvement qui finit par péricliter. Jusqu’en 1943, il continua néanmoins l’organisation de pèlerinages sur la tombe d’Auguste Comte.

Il s’éteint en 1946.

Sources biographiques : Archives Maison d’Auguste Comte (dont un fonds conséquent de correspondance - CORR.EDG - 596 lettres)

Jean-Claude Wartelle, L’héritage d’Auguste Comte. Histoire de l’ « église positiviste » (1849-1946) , Paris, L’Harmattan, 2001.

(APPL archives personnelles (2005)

Photo de la tombe : Pierre-Yves Beaudoin (Wikimédia

(APPL 2016)