Navigation







Sciences et Techniques - Ingénierie

CHAMEROY Edmé Augustin (1827-1890)

89eme division
vendredi 26 février 2016.
 

Ingénieur français

SEPULTURE E. CHAMEROY ROUGERON

Edmé Augustin CHAMEROY (Fils) voit le jour en 1827

Décédé en 1890

Ingénieur des arts et manufactures

Chevalier de la légion d’honneur

Officier d’académie

Médaille du mérite agricole,

Ingénieur des Arts et Manufactures, il succédera à son père, à la mort de celui-ci en 1868 en qualité de directeur gérant de la Société Chameroy et Cie.

Marié à Claire Flasche, ils ont deux enfants nés à Lyon : Edmond Augustin [1853-1917] et Marguerite [1855-1883], mariée le 23 avril 1879 à Paris, avec Paul Eugène de Singly [1844-1912].

La principale contribution technique de M. Chameroy fils aux activités de l’entreprise concerne les perfectionnements dans l’assemblage de tuyaux de métal en remplaçant les systèmes à vis par des systèmes de joints combinés [plusieurs brevets entre 1850 et 1855] et divers autres sujets : pour un moteur hydraulique (1851), système de construction de chaussées (1851), perfectionnements apportés aux bornes-fontaines (1854), pour de nouveaux composés métalliques (1853) :

"...Cette invention se rapporte à la production d’un nouveau composé métallique qui est dit posséder les qualités de solidité, de dureté, de facilité de soudure, la fonte à basse température, et le moulage de n’importe quelle forme, tandis que sa nature est particulièrement immuable. Cela est fabriqué par fusion d’une 1 part d’un certain métal fusible facilement dans un chaudron, puis mélange avec 4 parties de métal fusible moins facilement battu en fines particules, et déjà imprégné d’une solution d’ammoniac. Lorsque mélangés, les composés se déversent, et le mélange est alors prêt à l’emploi. "

Mais il est surtout un chef d’entreprise qui saura consolider la Société, diversifier sa production et conquérir d’importants marchés, à commencer par la Ville de Paris et sa Compagnie Parisienne dont il est l’un des principaux partenaires.

A mon mari

La sépulture est ornée d’un médaillon signé : GREBER

LICK notre fidèle ami

Sources : Edme-Augustin Chameroy, of Paris, France ; Patent dated January 6, 1853 (n°35) The Chemist : a monthly Journal of Chemical Philosophy. Vol. 4,. 1852-53

Société d’histoire du Vésinet

Pierre-Yves Beaudoin (Wikimédia Commons)

(APPL 2016)