Navigation







Seconde Guerre mondiale - Etat français - Régime de Vichy

CABANY Lionel (1888-1958)

37eme division
mardi 23 février 2016.
 

Seconde Guerre mondiale (Etat Français/Vichy)

Lionel Cabany voit le jour en 1888

Décédé en 1958

Haut fonctionnaire

Chevalier de la Légion d’Honneur

Chef de cabinet de Xavier Vallat, directeur du Commissariat général aux questions juives.

Lionel Cabany fut arrêté le 3 mars 1942 par Danneker de la Gestapo.

A la fin du mois de mars, dans un moment typique de cette période de transition, l’attaché aux affaires juives de la Gestapo peut encore se permettre d’arrêter le chef de cabinet de Vallat, Lionel Cabany, pour "sabotage".

Détenu à la prison du Cherche-Midi en tant qu’"otage" jusqu’à la nomination d’un nouveau commissaire général aux Questions juives, Lionel Cabany ne sera libéré que le 31 juillet 1942.

Article de Larent Joly (Extraits)

... A l’exception du décret réglementant pour les juifs la profession d’avocat, le seul a avoir été soumis au Conseil d’Etat mais dont l’examen est au point mort au moment de la création du CGQJ (Commissariat général aux Questions Juives).

De ce fait, le commissariat soupçonne constamment les ministères et organismes professionnels concernés de complaisance ou de mollesse dans l’application de la loi. En janvier 1942, le chef de cabinet de Vallat s’insurge ainsi contre le ministère de la Guerre au sujet d’un fonctionnaire, oublié comme juif mais mis à l’écart pour... franc maçonnerie : "Je relève, dans le Journal Officiel du 13 janvier 1942, page 195, rubrique "justice militaire", que, par arrêté en date du 6 janvier, l’adjudant comptable Benhaïm (Ephraïm) est déclaré démissionnaire d’office, en application des dispositions de la loi du 11 août 1941 sur les sociétés secrètes.

[...] Si l’on peut admettre , à la rigueur, que l’adhésion à la franc-maçonnerie de Benhaïm ait pu passer jusqu’alors inaperçue, il est difficile de comprendre pourquoi son nom n’a pas attiré l’attention de ses supérieurs sur son caractère de juif. [...] Cette réflexion, corroborée par d’autres, me confirme dans l’opinion que les services du Ministère de la Guerre ne procèdent pas, avec toute l’activité voulue, à l’application de la loi du 2 juin 1941.

AN, Aj 38 156, note de Lionel Cabany, chef de cabinet, au directeur du CGQJ à Vichy, le 16 janvier 1942.

Sources : Article de Laurent Joly, le statut des juifs

Xavier Vallat, article

Wikipédia et divers (APPL 2016).