Navigation







Ecrivains - Poétes - Littérateurs

MEURICE Paul (1818-1905)

26eme division (3e ligne, P, 34)
mardi 14 mars 2006.
 

Ecrivain et ami de Victor Hugo

Paul Meurice est le 5 février 1818. Sa célébrité lui vient surtout des liens d’amitié qui l’ont liés à Victor Hugo. En 1836, alors âgé de dix-huit ans, Paul Meurice par l’intermédiaire de son ami Auguste Vacquerie rencontre Victor Hugo. Dès lors, il fréquente assidûment ce dernier. Ayant des velléités littéraires, il tente, pendant plusieurs années, d’accéder à une carrière de dramaturge. Il fait représenter plusieurs pièces dont Falstaff en 1842 sous le pseudonyme de Léon Marcel). On lui doit aussi pratiquement une pièce par an pendant la durée du Second Empire : Benvenuto Cellini (1852), Schamyl (1854), La famille Aubry (1857), Fanfan la tulipe (1858), Le Maître d’école (1858), François les Bas bleus (1863), etc.

En 1848, Victor Hugo en fait le rédacteur en chef du journal, L’Evènement, qu’il vient de fonder. Il en gagnera un séjour en prison en 1851. Le poète est son témoin lors de son mariage. Une très grande complicité unit les deux hommes. Mais vient la proscription de V. Hugo, pendant les vingt années d’exil du poète, c’est Paul Meurice qui a la charge des intérêts financiers et littéraires de l’écrivain. Il continue par ailleurs sa carrière littéraire, publiant plusieurs romans. De même, il collabore avec Alexandre Dumas dont il sera l’un des « Nègres ». Il écrit aussi des pièces de théâtre. C’est lui qui en 1862 et 1881 adapte pour la scène, Notre Dame de Paris, Les Misérables et Quatre-vingt-treize.

En 1869, il fonde avec Auguste Vacquerie et les fils de Victor Hugo le journal, Le Rappel. Lorsque le poète décède en 1885, Paul Meurice et Auguste Vacquerie sont faits exécuteurs testamentaires de Hugo. C’est à ce titre que Paul Meurice s’occupera des recueils posthumes de V. Hugo et fondera en 1902, le musée Victor Hugo à Paris. L’inauguration a eut lieu le 30 juin 1903.

Paul Meurice est décédé à Paris en 1905.