Navigation







Ecrivains - Littérateurs - Journalistes

LAZAREFF Hélène (1909-1988)

7eme division
mercredi 17 février 2016.
 

Journaliste française

Hélène Lazareff, née Hélène Gordon voit le jour à Rostov-sur-le-Don, le 21 septembre 1909.

Décédée au Lavandou, le 16 février 1988.

Journaliste française, fondatrice en 1945 du magazine féminin Elle.

Hélène Gordon est née le 21 septembre 1909 à Rostov-sur-le-Don, en Russie. Sa famille fuit la révolution d’Octobre et se réfugie en Turquie puis à Paris. Après avoir passé le baccalauréat, elle étudie les lettres et l’ethnologie, puis travaille au Musée de l’Homme et participe une mission organisée par Marcel Griaule chez les Dogons du Congo,.

Elle se marie avec M. Raudniz, ensemble ils ont une fille : Michèle, née en 1930. Après son divorce, Hélène Gordon se remarie en 1939 avec Pierre Lazareff. Leur couple est réputé pour avoir été volontiers « hors normes » .

Hélène Lazareff fait ses débuts de journaliste à la rubrique enfants de Paris-Soir, alors dirigé par Jean Prouvost, puis elle travaille à Marie Claire, fondé par Jean Prouvost.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les Lazareff se réfugient à New York, où ils découvrent le journalisme américain. Hélène Lazareff travaille au Harper’s Bazaar et au New York Times. À leur retour en France, en 1945, Pierre Lazareff fonde France-Soir tandis qu’Hélène cofonde avec Marcelle Auclair et dirige le magazine Elle, dont le premier numéro sort le 21 novembre 1945.

En 1973, un an après le décès de Pierre, elle abandonne la direction de Elle et, atteinte de la maladie d’Alzheimer, se retire au Lavandou où elle meurt le 16 février 1988, âgée de 79 ans.

Au sujet du magazine Elle, sa devise était : « Du sérieux dans la frivolité, de l’ironie dans le grave. »

L’HEPHEMERIDE DU PERE LACHAISE

16 février 1988.

Mort d’Hélène GORDON - LAZAREFF, fondatrice en 1945 du célèbre hebdomadaire féminin "Elle".

« On l’avait surnommée la "tsarine", parce qu’elle était née en terre cosaque. Mais ce fut surtout, comme son mari, l’une des grandes figures de la presse française après la Libération.

Fille d’un industriel du tabac propriétaire d’un journal, elle avait fui la révolution soviétique avec sa famille.

En Turquie d’abord, puis à Paris.

Etudiante en ethnologie, elle fréquente les surréalistes _ Philippe Soupault notamment, qui lui dédie un poème _, effectue un voyage d’études chez les Dogons en Afrique et publie à son retour son premier récit de voyage dans l’Intransigeant.

C’est alors qu’elle rencontre Pierre Lazareff chez l’explorateur Paul-Emile Victor.

Sitôt entrée en journalisme (elle débute par la page "Enfants" du magazine Marie-Claire), elle est contrainte par la guerre _ elle est juive _ à l’exil. Le couple s’installe aux Etats-Unis, où Hélène collabore à Harper’s Bazaar et au New York Times.

A la Libération, alors que Pierre Lazareff prend la tête de France-Soir, Hélène Gordon-Lazareff crée Elle : 110000 exemplaires dès 1945. Elle fait descendre la mode dans la rue, "impose" Coco Chanel, "découvre" André Courrèges et célèbre un nouveau type de femme : indépendante, moderne, active, bien dans sa peau et son époque.

Dans les années 60 le magazine atteint 1 million d’exemplaires. »

(Extrait de la nécrologie du Monde - édition du 18.02.1988).

Elle repose avec son époux dans la 7ème division.

Sources : Wikipédia et divers (APPL 2016)