Navigation







Avocats - Magistrats - La justice et le droit

TORRES Henry (1891-1966)

87eme division (Columbarium - case 3268)
lundi 4 janvier 2016.
 

Grand avocat et dramaturge

Henry Torrès, né le 17 octobre 1891 aux Andelys (Eure) et mort le 4 janvier 1966 à Paris (Seine), est un avocat, dramaturge, journaliste et homme politique français.

Figure emblématique de la gauche, il est connu pour avoir, entre autres, défendu en 1927 Samuel Schwartzbard, assassin de Simon Petlioura, socialiste et indépendantiste ukrainien, qu’il jugeait responsable de nombreux pogroms.

Case 3268 au columbarium du Père-Lachaise.

Henry Torrès est né aux Andelys (Eure) dans une famille juive. En 1920, il rejoint le Parti communiste français lors du Congrès de Tours puis, après sa fondation en 1929, l’Association juridique internationale.

Dans les années 1920, il défend nombre d’anarchistes telle que Germaine Berton, en 1923, dont il obtient l’acquittement à l’issue de son procès pour l’assassinat, qu’elle avait reconnu, du responsable monarchiste de l’Action française, Marius Plateau.

En 1924, il défend l’anarchiste italien Ernesto Bonomini, assassin de Nicola Bonservizi l’un des représentants du fascisme italien en France. Et en 1927 il fait libérer, avec le soutien de Louis Lecoin et Sébastien Faure, les anarchistes Francisco Ascaso Abadia, Buenaventura Durruti et Gregorio Jover. La même année, il ré-adhère à la SFIO.

De 1932 et 1936, il est député de la gauche indépendante des Alpes-Maritimes. En 1948, il est élu sénateur de la Seine des Républicains sociaux. Réélu en 1952, son mandat prend fin 1958 et il ne se représente pas.

En 1966, il s’oppose avec d’autres, dans les colonnes du Monde libertaire, à l’arrestation des républicains espagnols en exil3.

Il est le mentor de Robert Badinter aux débuts de la carrière d’avocat de ce dernier qui lui rend hommage dans son livre L’Exécution paru en 1973.

Ouvrages :

Le procès des pogromes, plaidoirie, 1928

Le procès du bonnet rouge, 1929

La machine infernale, 1942

La France trahie, Pierre Laval, Brentano’s, Montréal, 1943

Accusés Hors-série, 1957

De Clemenceau à De Gaulle, 1958

Souvenir, souvenir, que me veux-tu ?, 1964

Théâtre :

1929 : Le Procès de Mary Dugan de Bayard Veiller, adaptation Henry Torrès et Horace de Carbuccia, Théâtre de l’Apollo

1932 : Edition spéciale d’Henry Torrès, Théâtre des Ambassadeurs

Sources :

« Henry Torrès », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]