Navigation







L’ÉPHÉMÉRIDE DU PÈRE LACHAISE

Z. Décès de Harry FRAGSON (1869-1913)

87eme division (Columbarium)
mercredi 30 décembre 2015.
 

30 décembre 1913.

Après avoir reçu 3 balles de pistolet, Harry FRAGSON meurt à l’hôpital Lariboisière, à l’âge de 44 ans.

Le 30 décembre 1913, à 21h 45, après un premier numéro en plein spectacle, le régisseur de l’Alhambra monte sur scène et s’adresse au public :

« Mesdames, Messieurs, nous avons le regret de vous annoncer que M. Fragson vient d’être assassiné... ».

Un immense éclat de rire envahit la salle. Les spectateurs croient à un sketch et s’attendent à une entrée originale de Fragson.

Le régisseur poursuit : « ... assassiné par son père ! » . Cette fois c’est du délire...

Affolé le régisseur fait signe à l’orchestre d’attaquer l’indicatif du numéro du comique américain Fields, lequel entre en scène avec son nez rouge, son chapeau, son cigare et se met à jongler.

Le silence et la gêne envahissent la salle. Les spectateurs chuchotent, puis convaincus de la réalité, se lèvent pour se faire rembourser. Fields finira son numéro devant une salle vide.

En effet Fragson a été mortellement blessé d’une balle à la tête par son père âgé de 83 ans dans leur appartement du 56 rue Lafayette. Plusieurs versions existèrent sur la cause de cette tuerie. Certains dirent que le père était jaloux de son fils qui avait de nombreuses prétendantes, d’autres dirent qu’il partageait la même femme une certaine Paulette, ou encore que Fragson voulait mettre son père en maison de retraite pour faire sa vie ...

Auteur-compositeur-interprète , Léon Philippe Pot, dit Harry FRAGSON, né à Londres, est l’un des chanteurs les plus populaires des années 1900 avec Mayol, Dranem et Polin.

Il fait une brillante carrière au music-hall en France et au Royaume-Uni. Fragson apporte au Caf’Conc’ un style nouveau et très personnel : il chante en s’accompagnant au piano, danse et grimaces en même temps, vêtu de sa queue de pie. Son répertoire s’étend du comique au romantique et ses grands succès sont La Boiteuse, Reviens, Les Amis de Monsieur, Je connais une blonde, Si tu veux Marguerite.

Sa voix puissante passe jusqu’au fond de la salle. En France, il se produit avec un petit accent anglais et en Angleterre, avec un petit accent français. Il a une façon de chanter très moderne pour l’époque. Il abandonne les r roulés avant tout le monde vers 1906.

Fragson ramène un rythme nouveau, venu des Amériques : le fox-trot, à un moment où la chanson, en France, est valse, marche ou romance

Les cendres de Fragson se trouvent au columbarium du Père-Lachaise, case 5923.

Sources :

Harry Fragson