Navigation







L’ÉPHÉMÉRIDE DU PÈRE LACHAISE

U. Naissance du Général Emile FLEURY (1815-1884)

26eme division
mercredi 23 décembre 2015.
 

23 décembre 1815.

Naissance à Paris du général et diplomate Émile Félix FLEURY, conseiller et confident intime de Napoléon III.

Après avoir dissipé en peu de temps une assez belle fortune, Fleury rejoint en 1837, comme simple cavalier, le corps de Spahis d’Oran où il se distingue lors de la conquête de l’Algérie (prise de la Smala, bataille d’Isly). Il est rapidement nommé lieutenant (1840), puis capitaine (1844).

De retour en France en juillet 1848, il rejoint avec enthousiasme les rangs du parti bonapartiste.

Il devient, après l’élection présidentielle, officier d’ordonnance et conseiller intime de L.-N. Bonaparte, et contribue activement à la préparation et l’exécution du coup d’État du 2 décembre 1851. C’est l’un des conseillers les plus écoutés de l’Empereur et il sera chargé d’honneurs sous le Second Empire : aide de camp de Napoléon III, général de division (1863), Sénateur (1865), grand écuyer de l’Empereur (1865), puis Ambassadeur en Russie (1869).

Maupas : "Le général Fleury, aide de camp de l’Empereur et son confident le plus intime, par un privilège exceptionnel, avait trouvé le secret de parler avec franchise à son auguste maître, de le contredire, quand il le jugeait profitable aux intérêts du pays et de la Couronne, et cela sans que sa faveur fût jamais en déclin. Cette faveur, il la conserva pendant vingt années, et on peut dire que ses conseils, dans toutes les circonstances graves du règne, ont toujours été empreints d’une grande sagesse et d’une rare clairvoyance."

Le général Fleury est également chargé de plusieurs missions diplomatiques : à Turin en 1861, à Copenhague en 1863, à Florence en décembre 1866 ; il est nommé, le 25 septembre 1869, ambassadeur ambassadeur à Saint-Pétersbourg. Il s’y fait apprécier du tsar et y reste jusqu’à la chute de l’Empire.

Certains considèrent que ses conseils, qu’il ne peut plus prodiguer en raison de son éloignement, feront cruellement défaut en 1870.

Dès la défaite française à la guerre franco-allemande de 1870 et la chute de l’Empire, il abandonne ses fonctions et s’exile en Suisse avec sa famille.

Émile Félix FLEURY repose dans la 26ème division.