Navigation







L’ÉPHÉMÉRIDE DU PÈRE LACHAISE

K. Décès de Léon WERTH (1878-1955)

87eme division (Columbarium)
dimanche 13 décembre 2015.
 

13 décembre 1955.

Mort à Paris de Léon WERTH, auteur du magistral ”Clavel soldat”.

« À Léon Werth.

Je demande pardon aux enfants d’avoir dédié ce livre à une grande personne. J’ai une excuse sérieuse : cette grande personne est le meilleur ami que j’ai au monde. J’ai une autre excuse : cette grande personne peut tout comprendre, même les livres pour enfants. J’ai une troisième excuse : cette grande personne habite la France où elle a faim et froid. Elle a besoin d’être consolée. Si toutes ces excuses ne suffisent pas, je veux bien dédier ce livre à l’enfant qu’a été autrefois cette grande personne.

Toutes les grandes personnes ont d’abord été des enfants. (Mais peu d’entre elles s’en souviennent.)

Je corrige donc ma dédicace :

À Léon Werth quand il était petit garçon. »

-  Antoine de Saint Exupéry, Le Petit Prince -

« Le petit prince a été édité pour la première fois aux Etats-Unis, en 1943. Saint-Exupéry y était réfugié, avant de revenir combattre pour la libération de la France, et son ami Léon Werth vivait reclus dans une maison du Jura. Cet intellectuel français d’origine juive risquait d’être victime d’une rafle et déporté à tout moment. La dédicace prend donc une dimension singulière. Saint-Exupéry ne survit pas à la guerre, il est tué en août 1944. Il ne verra pas son Petit prince édité en France, en 1946.

Léon Werth, lui, vit jusqu’en 1955, inconsolable de la disparition de son meilleur ami.

Mais si la mémoire de Saint-Exupéry est restée vivante, celle de Léon Werth a été oubliée pendant des décennies. Pourtant, l’oeuvre et le parcours de ce journaliste écrivain méritent d’être connus... »

La suite de l’article de Christian Le Meut sur : Léon Werth repose au columbarium, case 5930.