Navigation







Sculpteurs - Statuaires - Arts de la pierre et du marbre

DU COMMUN DU LOCLE Daniel Henri Joseph (1804-1884)

39eme division (12eme ligne, N, 31)
vendredi 4 décembre 2015.
 

Statuaire français

Buste sur la sépulture de H. Du Commun du Locle (Mme Delalande)

Henri-Joseph Ducommun du Locle, dit Daniel Ducommun du Locle, né le 8 ou 15 avril 1804 à Nantes et mort le 6 avril ou 11 septembre 1884 à Rethel (selon diverses sources), est un receveur-percepteur des impôts et un sculpteur français.

Rambaud II d’Orange, statue en marbre de Henri-Joseph Du Commun du Locle, qui lui vaut au Salon de 1846 la médaille de premières classe.

Il est le fils de Joseph Ducommun pharmacien en chef des hospices civils de Nantes et de Louise Laurence Martin.

Daniel Ducommun épouse en première noce Louise Antoinette Collart-Dutilleul, puis plus tard en seconde noce, Louise Antoinette Prince.

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (39e division).

Il est nommé receveur des impôts à Orange le 17 février 1831, puis à Vire le 18 août 1832 et enfin à Bayeux le 5 août 1833.

Le 14 octobre 1836, il est nommé receveur-percepteur à Paris.

Il est nommé ensuite receveur général pour le département des Hautes-Pyrénées le 28 avril 1857, puis la même année dans le département de la Drôme.

Il devint trésorier-payeur général de la Drôme du 23 janvier 1866 au 9 août 1873.

Carrière artistique :

Il étudia sous la direction François Joseph Bosio et Jean-Pierre Cortot.

Il exposa pour la première fois au Salon de 1839 et fut décoré en 1841. Après cette date, il exposa le buste du comte Siméon (1842), Cléopâtre (1844), la statue en bronze de Rambaud II d’Orange réalisée pour la ville d’Orange en 1846, les bustes de Mollien et du contre-amiral Leray (1853), la Musique, statue pour le nouveau Louvre (1856), sept statues ornant une fontaine monumentale sur la place Royale à Nantes (1865).

Il réalise plusieurs Cléopâtre couchée :

Une statuette de petite taille (34 x 61 x 21 cm) en bronze avec une patine rouge-brun.

Deux statues de grande taille (100 mètres de hauteur sur 1,80 de longueur) : l’une visible au Musée des beaux-arts de Nantes, version en marbre exposée au Salon de Paris en 1847 et offerte au musée de Nantes en 18494 et une version en bronze, commandé par l’État en 1852 et exposé au musée des Beaux-Arts de Marseille en 1854.

En 1865, Daniel Ducommun et Guillaume Grootaërs réalisent la fontaine monumentale érigée sur la place Royale de Nantes, symbolisant la vocation fluviale et maritime de la ville. Ducommun produit Nantes, sous les traits d’une allégorie couronnée, qui veille sur la Loire et ses affluents : l’Erdre, la Sèvre nantaise, le Cher et le Loiret.

Les statues en bronze furent fondues par le fondeur Jean-Simon Voruz, qui a également fondu les pièces en fonte de fer de l’escalier du Passage Pommeraye.

Prix, récompenses :

1846 - Médaille de Ière Classe au Salon

Décorations :

Ducommun du Locle est nommé chevalier de la Légion d’honneur le 30 avril 1841, et il est promu officier le 15 août 1865.

Iconographie :

vers 1870 - Portrait photographique de Daniel Ducommun du Locle, par Étienne Carjat (1828-1906), épreuve sur papier albuminé au dos Médaille de Iere Classe en 1846, photo conservée au Musée d’Orsay

Sources : Pierre-François Pinaud, Les Receveurs Generaux des Finances 1790-1865 Étude historique, Librairie Droz, Genève, 1990. Nouvelles archives de l’art français (1872-1906), Société de l’histoire de l’art français

Ministère de la Culture, base des archives Joconde