Navigation







L’ÉPHÉMÉRIDE DU PÈRE LACHAISE

L. Décès de gioachino Rossini (1792-1868)

4eme division (transféré à Florence en 1887)
vendredi 13 novembre 2015.
 

Le 13 novembre 1868

Mort de Gioachino Rossini, à Paris.

Né en 1792 à Pesaro, Rossini passe ses plus jeunes années auprès de sa grand-mère ou en voyage entre Ravenne, Ferrare et Bologne, avec son père, qui tente d’échapper à la police pontificale. C’est principalement à Bologne qu’il peut s’initier à la musique, et particulièrement au chant.

À quatorze ans, en 1806, il s’inscrit au « Liceo musicale » de Bologne, étudiant intensément et avec passion les œuvres de Franz Joseph Haydn et de Mozart. Il écrit son premier opéra « Demetrio e Polibio », qui ne sera représenté qu’en 1812.

A 20 ans à peine, trois de ses opéras sont déjà représentés ; ce chiffre s’élèvera bientôt à dix. Vers 1810, il débute ses représentations officielles. Il connaît des succès avec plusieurs opéras : « La Cambiale di matrimonio » et « La Scala di Seta » à Venise, « Ciro in Babilonia » à Ferrare, et « La Pietra del Paragone » à Milan.

L’opéra « Tancredi » va lui apporter le triomphe et marquer un tournant dans sa carrière : il abandonne les longs récitatifs des opéras traditionnels pour une déclamation lyrique.

Son adaptation du livret de Beaumarchais « Le Barbier de Séville », par sa nouveauté musicale, connaît quelques déboires avant d’être ovationnée par le public. Il se tourne ensuite vers l’opéra seria, en faisant représenter tout d’abord « Otello » puis, en 1817, « La Cenerentola » et « Armida ». En 1821, Rossini se rend à Vienne et rencontre Beethoven. Il part ensuite en Angleterre, puis en France, où il compose un opéra à la gloire du sacre de Charles X.

En 1829, il présente « Guillaume Tell » à Paris, qui sera son dernier opéra avant de s’enfermer dans une longue retraite dès l’âge de 38 ans. Il compose dès lors des œuvres pour son plaisir et son entourage. Il meurt d’une crise de catarrhe, maladie dont il souffre depuis des années. Gioachino Rossini est initialement enterré au cimetière du Père Lachaise à Paris, avant que son corps ne soit transporté en Italie en 1887. Il repose aujourd’hui à la basilique de Santa Croce, à Florence.

Sources : Musée Carnavalet

"Portrait de Gioacchino Rossini, compositeur italien, 1862". Photographie d’Etienne Carjat (1828-1906). Paris Ph 4966 © Etienne Carjat / Musée Carnavalet / Roger-Viollet