Navigation







Ecrivains - Littérateurs - Poétes - Hommes de lettres

DUVERNOIS Henri (1875-1937)

89eme division
mardi 21 février 2006.
 

Un grand écrivain des "Années Folles"

Henri Duvernois, de son vrai nom Henri Simon Schwabacher, est né à Paris en 1875, d’un père hongrois et d’une mère hollandaise. A l’âge de onze ans, il perd son père qui exerçait la profession de marchand de diamants.

Après des études moyennes, il rentre à dix sept ans, comme secrétaire de la « Bibliothèque Charpentier », célèbre collection de l’époque. Puis, il devient journaliste et collabore à nombre de journaux et revues, dont Le Journal, Le Matin, Fémina, Comoédia, Candide ou bien encore L’Illustration. Il commence à écrire des nouvelles, sur le conseil de Catulle Mendès, qu’il publie dans les journaux, et peu après en volumes : Les marchandes d’oubli, Fifinoiseau, Le Chien qui parle, La Lune de fiel, etc.

Georges Simenon, pour qui Duvernois incarnait la réussite, a écrit : « Mon rêve était d’avoir un conte chaque semaine dans Le Matin, comme Henri Duvernois ». Duvernois rencontre son premier succès en 1908, avec Crapotte... un roman qui lui valut nombre d’éloges de la part de ses confrères.

En 1910, Duvernois épouse Margaretha Liebmann, née en Allemagne, qui est alors sous le pseudonyme de Rita del Erido, une célèbre écuyère de cirque.. Egalement comédienne elle a tenu un rôle de cowboy dans Les Pirates de la Savane, au Châtelet, où elle traversait la scène au galop d’un cheval fougueux. Curieusement elle n’a jamais été l’interprète des comédies de son mari.

1914. Après avoir été blessé, Duvernois sert comme infirmier à la « Villa Molière » où il fait la connaissance d’Apolinaire, venu là pour y être trépané en mai 1916. Séparés par la suite, les deux hommes continueront à s’écrire jusqu’à la mort du poète, le 9 novembre 1918.

En 1919, Duvernois publie Edgar, fruit de quatre années de souffrance, roman qu’il dédie à sa femme et dont « André Breton disait lui-même que c’était l’un des romans les plus surréalistes du monde ». Sacha Guitry, deux ans plus tard, adopte une célèbre nouvelle de Duvernois, Morte la bête..., en une pièce intitulée Jacqueline.

Ensemble et avec Fayard, ils fondent Les Œuvres Libres, Guitry et Duvernois sont très amis. Puis le succès vient avec des comédies en un acte telles que La Dame de Bronze et Le Monsieur de cristal ou Seul.

A partir de 1922, la grande comédienne Gaby Morlay devient l’interprète fétiche de Duvernois. Celle-ci fonde même sa propre maison de production pour adapter et jouer Jeanne au cinéma. C’est le début d’une longue amitié dont ils ont « fixé » les voix sur deux disques qui sont en fait les premiers essais de théâtre phonographique. Duvernois signe les dialogues de cinq films, dont Le Scandale de Marcel L’Herbier. Il devient ami avec Colette, et c’est à lui qu’elle doit « La reposante habitude du papier teinté de bleu ». Duvernois est apprécié de grands noms tels que Marcel Proust, Jean Cocteau, Rachilde, Edmond Jaloux pour ne citer qu’eux.

Dans sa villa d’Antibes, il reçoit le Tout-Paris : Mistinguett, Dranem, le peintre Van Dongen, ou bien encore, Maurice Donnay, qui sont des habitués. Duvernois est un gastronome et un incorrigible gourmand. André Gide, en 1929, découvre par hasard Duvernois, le très critique auteur de La Porte étroite, ne tarit pas d’éloges. De 1931 à sa mort, il publie des romans tels que Les Sœurs Hortensias, La Poule, A l’ombre d’une femme ou encore, L’Homme qui s’est retrouvé, son unique roman fantastique.

Riche et célèbre, nommé Commandeur de la légion d’honneur, il meurt en janvier 1937, à soixante deux ans, des suites d’une grave maladie de l’estomac. Il repose à quelques pas de Courteline et d’Oscar Wilde. Son épouse l’a rejoint en 1959.

Quatorze livres posthumes, dont cinq inédits, paraîtront jusqu’en 1964. Il y a quelque temps, deux romans de Henri Duvernois étaient adaptés pour la télévision, dans la collection Les Amours des Années Folles.

Sources : d’après article de Laurent FRANCOIS, président de l’association "Les Amis d’Henri Duvernois" (13 rue de Marseille 75010 Paris).