Navigation







Sculpteurs - Statuaires - Arts de la pierre et du marbre

HOUDON Jean Antoine (1741-1828)

1ere division
mardi 17 février 2015.
 

Sculpteur français

Jean-Antoine Houdon voit le jour le 20 mars 1741,à Versailles.

Décédé le 15 juillet 1828, à Paris.

Bien connu pour ses œuvres réalistes, est un sculpteur français. Habile non seulement dans le travail en marbre, Houdon avait aussi un talent et aptitude pour façonner l’argile, le plâtre, le bronze et la terre cuite. On l’appelle souvent « le sculpteur des Lumières ». Il est décédé à l’âge de 87 ans.

Sa mère était peintre et Houdon lui ressemblait beaucoup, quant à son père, il était concierge à l’école des beaux arts de Paris.

Après l’Académie, Houdon obtient en 1761 la bourse qui va avec le Prix de Rome. Il arrive à Rome lorsque le classicisme florissant commence à détrôner le berninisme.

Houdon étudie les œuvres de l’antiquité et les artistes de la Renaissance comme Michel-Ange. Il apprend rapidement à combiner le réalisme avec l’idéalisme grec. Il séjourne à Rome de 1764 à 1768, date à laquelle il revient à Paris.

L’atelier de l’artiste par Boilly...

En 1771, Houdon devient membre de l’Académie royale, où il est nommé professeur à l’École des Beaux-Arts de Paris le 24 janvier 1805, succédant à Pierre Julien. Son successeur sera Charles Dupaty en 1823. Il se marie en 1786 et a trois filles qui lui servent plusieurs fois de modèles.

Houdon fait partie d’une loge maçonnique, Les Neuf Sœurs, qui a soutenu la jeune république américaine. Il y côtoie Benjamin Franklin, et lorsque celui-ci retourne en Amérique, fait la connaissance de son remplaçant, Thomas Jefferson, qui lui commande un buste et le persuade de faire une statue de George Washington.

En 1785, « appelé par l’État de Virginie pour fixer les traits de Washington », Houdon traverse l’Atlantique et passe plusieurs semaines à Mount Vernon. Une des statues de Washington se trouve aujourd’hui au capitole de Richmond. Houdon est un des seuls artistes européens de son temps à avoir fait le voyage en Amérique du Nord.

En 1795, sous le Directoire, Houdon est nommé membre de l’Institut. Lorsqu’il prend sa retraite en 1814, Il aura successivement travaillé sous Louis XVI, sous la Révolution française et sous l’Empire.

Il continue à sculpter jusqu’à sa mort. Selon lui :

« C’est la nature dans toute sa noblesse, sa parfaite santé que nous recherchons, ou si non, nous ne sommes que de chétifs imitateurs »

Il est fait Chevalier de l’Empire le 1er avril 1809.

Hommage :

À Paris, il existe une rue Houdon nommée en l’honneur du sculpteur en 1864, dans le 18e arrondissement.

À Vitry-sur-Seine il existe une voie Houdon. À Tours il existe une place. À Rueil-Malmaison ainsi qu’au Plessis-Robinson, il y a une allée Jean-Antoine Houdon

Sources : Wiki et divers (APPL 2015)

Crédit photos : Portrait d’A. Houdon - Marbre Louise Brongniart - Diane chasseresse.

Photo de la tombe : Cimetières de France et d’ailleurs.