Navigation







Amis et Passionnés du Père-Lachaise - Les anciens

COLINETTE (Nicolette Albanese dite) (1924-2014)

24eme division (Cénotaphe)
mardi 17 février 2015.
 

Il n’y a pas si longtemps encore, le Père-Lachaise était le repaire, l’antre, de passionnés accrochés à la colline de Charonne et à ses prestigieux fantômes...

Notre Colinette faisait partie de ses anciens que nous appelons aujourd’hui "la Vieille Garde".

Cette page, écrite par la fille de Colinette nous ouvre la jolie boîte aux souvenirs, pleine d’ images nostalgiques et douces du temps passé...

Personnalité et amie du Père-Lachaise

Colinette est née Nicolette Albanèse le 21 mai 1924 dans le 19ème arrondissement de Paris.

Elle vécu son enfance et sa prime jeunesse dans le quartier des Buttes Chaumont. Elle a aimé en parcourir longuement les allées comme, plus tard, celles du Père Lachaise.

Bonne élève de la République elle a décroché ses diplômes de sténo-dactylo et devint secrétaire d’ un célèbre publiciste . C’est là qu’elle rencontra de nombreuses célébrités de l’époque et le père de son futur mari, SR Miquelestoréna.

Le jeune couple s’installa dans le 11ème arrondissement, à 2 pas du Père Lachaise qui devint le jardin de leurs 2 enfants, Sylvie et Jean-Marc.

Colinette fut toute sa vie une femme libre, curieuse et passionnée. Après avoir élevé ses enfants et sa petite fille elle mit toute son énergie à chercher (et souvent trouver) les traces de personnalités enterrées au Père Lachaise mais parfois « oubliées ». comme la marquise de Coislin. 

Elle s’est attelée alors à un travail d’enquêtrice hors pair qui lui valut l’estime d’ érudits et passionnés comme elle. Parmi eux, et la liste n’est pas exhaustive : Vincent de Langlade, Domenico Gabrielli, Bertrand Bayern, la bande des « gratteurs à la mie de pain » : Le-Professeur, Le-Pic-de-la-Mirandole, La Présidente, la belle Simonne, Pierre, José, Anne-Marie, Gérald,....autant de personnes pittoresques et attachantes.

Ainsi Mr Simonet dit « Gros-Lapin »,bien que de la corporation, souhaita ne se faire ni enterrer ni incinérer mais empailler...S’il n’eut pas gain de cause il eut cependant le privilège d’être enterré debout.

Surtout n’oublions pas son très cher René Picardat , si proche qu’il mourut, plus que centenaire, quelques jours seulement avant son amie Colinette.

Ne doutons pas qu’il l’ait attendu pour faire le chemin avec elle et qu’ensemble, aujourd’hui, ils observent en souriant l’hommage que leur rendent les APPL et Régis Dufour Forestier.