Navigation







Ecrivains - Littérateurs - Professeurs

BOURGEADE Pierre (1927-2009)

division
vendredi 13 février 2015.
 

Ecrivain français

Pierre Bourgeade voit le jour le 7 novembre 1927 à Morlanne.

Décédé le 12 mars 2009 à Loches.

Homme de lettres français à la fois romancier, dramaturge, poète, scénariste, réalisateur, journaliste, critique littéraire et photographe. Descendant de Jean Racine, il est aussi le beau-frère de l’écrivaine Paule Constant.

Pierre Bourgeade a développé une œuvre polymorphe largement placée sous l’héritage de Sade et de Georges Bataille. Auteur « scandaleux » des années 1960, il explore, au fil d’un style alerte et efficace, presque blanc, ses thèmes de prédilection : l’Histoire, les grands destins, le sexe et l’érotisme, la solitude, l’impossibilité de se connaître soi-même... Ami de Man Ray et de Pierre Molinier, Pierre Bourgeade a également photographié du nu, en noir et blanc.

Prolixe auteur de romans noirs, il a notamment été récompensé du Grand Prix Paul-Féval de littérature populaire par la Société des gens de lettres (SGDL) en 1998 pour Pitbull.

Pierre Bourgeade naît le 7 novembre 1927 à Morlanne (petit village situé dans les Pyrénées-Atlantiques). Son père, Eugène Bourgeade, receveur-percepteur des impôts, descend d’un Bourgeade ferblantier et colporteur dans le Cantal ; sa mère, Henriette Navarron, est une descendante de Jean Racine.

Œuvre : Théâtre :

Auteur d’une quarantaine de pièces, le nom de Pierre Bourgeade reste lié à deux dates marquantes de la création théâtrale contemporaine : 1969, Orden, mise en scène par Jorge Lavelli, avènement du « théâtre musical » et 1976, Palazzo Mentale, créée par Georges Lavaudant, prix du syndicat de la critique dramatique. Parmi ses autres pièces, on peut citer entre autres Deutsches Requiem (mise en scène Daniel Benoin), Fragments pour Guevara (mise en scène Michaël Lonsdale), Le Procès de Charles Baudelaire (mise en scène Dominique Quéhec), Petite zoologie amoureuse - PZA (mise en scène Maurice Attias), L’Autorisation (mise en scène Jacques Rosny).

On lui doit deux adaptations de textes de Georges Bataille : Ma Mère puis Le Mort (mise en scène Maurice Attias). Il a également adapté pour Jean-Louis Barrault Antigone de Sophocle et Les Oiseaux d’Aristophane, dernier spectacle monté et joué par Barrault au Théâtre du Rond-Point.

Il a travaillé avec le compositeur Marius Constant sur le livret d’un mélodrame fantastique consacré au Marquis de Sade : Teresa, (mise en scène Marc Adam au château de Lacoste en juillet 1995).

La poésie de Pierre Bourgeade :

L’auteur écrit des poèmes, érotiques souvent, et toujours en vers de sept syllabes.

La photographie de Pierre Bourgeade :

Fidèle à ses thèmes littéraires, Bourgeade a surtout photographié du nu, en noir et blanc. Il a été ami de plusieurs photographes, notamment Man Ray avec qui il a réalisé quelques entretiens et Pierre Molinier auquel il a consacré quelques textes.

Récompenses :

1966 : Prix Hermès-ESCP (Les Immortelles, Gallimard)

1976 : Prix du Syndicat de la Critique dramatique (Palazzo Mentale)

1979 : Prix Max Barthou de l’Académie Française (Une ville grise, Gallimard)

1983 : Prix Mottart de l’Académie Française + sélection Prix Goncourt (Les Serpents, Gallimard)

1990 : Prix du public et de la photographie Monte-Carlo (Quartier nègre)

1998 : Grand Prix Paul-Féval de littérature populaire de la Société des Gens de Lettres (Pitbull, Gallimard)

2009 : Prix spécial du jury Sade (Éloge des fétichistes, Tristram)