Navigation







Hommes politiques - Ministres - Représentants du peuple

BOULAY DE LA MEURTHE Antoine Jacques Claude (1761-1840)

27eme division
vendredi 13 février 2015.
 

Homme politique

Antoine Jacques Claude Joseph, comte Boulay de la Meurthe voit le jour le 19 février 1761, à Chaumousey (Vosges).

Décédé le 4 février 1840, à Paris.

Homme politique français.

Né dans une famille de laboureurs aisés de l’actuel département des Vosges, il est recueilli par son oncle, curé de Vandœuvre, près de Nancy, fait ses études de droit dans cette ville et devient avocat à Paris en 1789.

Au début de la Révolution, il vit à Paris et est lié à Camille Desmoulins. Revenu à Nancy, il est volontaire dans un bataillon de la Meurthe en 1792, puis juge au tribunal de district de Nancy et, en juin 1795, président de ce tribunal.

Sous le Directoire, élu du département de la Meurthe au Conseil des Cinq-Cents en 1797 où il devint l’âme du parti modéré ; il soutint le coup d’État du 18 brumaire de l’an VIII (9 novembre 1799), et se voua dès lors à la fortune de Napoléon Bonaparte.

Le 4 janvier 1800, Napoléon Bonaparte le nomme président de la section de législation au conseil d’État, après avoir refusé le ministère de la Police, et prit une part active à la rédaction du Code Napoléon ; il est fait Comte en 1808 ; fut appelé en 1810 au conseil privé, et plus tard au conseil de régence ; reçut aux Cent-Jours (1815) le titre de ministre de la Justice, fut un des rédacteurs de l’Acte additionnel aux constitutions de l’Empire, tenta vainement d’établir Napoléon II, fut exilé au retour des Bourbons en Allemagne de 1815 à 1819, rentra en 1819, mais resta dans la vie privée.

Publications :

Il avait publié en l’an VII (1799) un Essai sur les causes qui amenèrent en Angleterre l’établissement de la République et en 1818, le Tableau politique des règnes de Charles II et de Jacques II, ouvrages qui étaient autant des écrits de circonstance que des œuvres historiques, et qui influèrent puissamment sur l’opinion. Ses Mémoires étaient encore inédits au XIXe siècle.

Ses enfants sont les comtes Henri Boulay, François Joseph Boulay et sa fille Henriette (1809-1884) qui épouse en 1834 Louis-Jules Chodron et sera la mère d’Alphonse Chodron de Courcel. Il est un des ancêtres de Geoffroy Chodron de Courcel et Bernadette Chirac.

Sources : Wikipédia et divers (APPL 2015)