Navigation







Explorateurs - Administrateurs coloniaux

BINGER Louis Gustave (1856-1936)

9eme division
jeudi 12 février 2015.
 

Officier et explorateur

Louis-Gustave Binger, voit le jour le 14 octobre 1856 à Strasbourg.

Décédé le 10 novembre 1936 à L’Isle-Adam.

Officier français et un explorateur de l’Afrique de l’Ouest.

Né à Strasbourg, au 43, rue de la Carpe-Haute.

Au cours de trois séjours qu’il effectua au Sénégal et dans les pays voisins, Binger attira l’attention du gouverneur français Faidherbe. Celui-ci le soutint dans son entreprise ambitieuse de traverser l’Afrique de l’Ouest depuis le cours supérieur du Niger jusqu’à la côte de Guinée. Parti en 1887 de Bamako, Binger traversa Tenetou et Sikasso (actuel Mali), avant de se diriger au sud vers Kong, qu’il atteignit le 20 février 1888.

Il y constata que les « montagnes de Kong » qui figuraient jusque là sur les cartes n’avaient aucune existence réelle. En revanche il démarqua l’étroite ligne de séparation des eaux entre les affluents du Niger et les fleuves qui coulent en direction du Golfe de Guinée, comme la Comoé ou le Bandama.

De Kong, Binger se dirigea vers le nord, et par Boromo (sur la Volta noire) vers Ouagadougou, qui se situe plus à l’est. De là, forcé de faire un détour au sud par l’actuel Ghana, il atteignit en octobre Salaga via Gurunsi, puis Kintampo et Bondoukou. Le 5 janvier 1889 il fit sa jonction avec Treich-Laplène qui avait été envoyé à sa rencontre, et il poursuivit avec lui son expédition jusqu’à Grand-Bassam (Côte d’Ivoire actuelle).

Par des traités avec les chefs locaux à Kong et Bondoukou, il plaça les contrées éloignées situées entre le Haut-Niger et le Golfe de Guinée sous influence française et ouvrit de nouvelles voies au trafic commercial vers la colonie française de Grand-Bassam.

L’administrateur :

Binger décrivit son voyage dans son ouvrage en deux volumes Du Niger au Golfe de Guinée (Paris, 1891). En 1892, il fut placé à la tête d’une mission française, qui devait délimiter la frontière entre les territoires français et anglais dans le pays Ashanti. Il fut ensuite, de 1893 à 1898, gouverneur de la Côte d’Ivoire française, puis en 1898 il fut nommé Directeur au Ministère français des Colonies.

Louis-Gustave Binger mourut le 10 novembre 1936 à L’Isle-Adam, à 80 ans où un monument est érigé en sa mémoire.

Il est inhumé au cimetière du Montparnasse à Paris. Il est le grand-père maternel de l’écrivain Roland Barthes, qui décrit ainsi son aïeul : « Dans sa vieillesse, il s’ennuyait. Toujours assis à sa table avant l’heure (bien que cette heure fût sans cesse avancée), il vivait de plus en plus en avance, tant il s’ennuyait. Il ne tenait aucun discours. ».

La ville de Bingerville, qui fut la seconde capitale de la Côte d’Ivoire, après Grand-Bassam et avant Abidjan, porte encore son nom aujourd’hui.

Son nom est porté par une rue de Strasbourg, sa ville natale et à une rue de Saint-Maur (Val de Marne).

Bingerville est également un hameau de Bainville-aux-Miroirs en Meurthe-et-Moselle, où Claude Emile Binger, petit cousin de l’explorateur, construisit un château.

Sources : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Louis-Gustave Binger » (voir la liste des auteurs).