Navigation







Hommes politiques - Représentants du Peuple - Députés - Sénateurs

CHARPENTIER Maurice (1908-1965)

4eme division
mercredi 16 juillet 2014.
 

Sénateur du Loiret

Maurice CHARPENTIER voit le jour le 21 juillet 1908 à Parthenay (Deux-Sèvres).

Décédé le 19 août 1965 à Paris

Sénateur du Loiret de 1955 à 1958

Au terme de ses études de médecine, auxquelles il avait ajouté une licence en droit, Maurice Charpentier s’installe en 1937 à Saint-Maurice-sur-Aveyron, petit bourg du Loiret.

Son dévouement sans faille dans l’exercice de sa profession, joint à son caractère entreprenant, le porte à la mairie dès 1941, mandat qu’il conserve jusqu’à sa mort.

Soutien actif, comme maire et comme médecin, des résistants, il est arrêté avec sa femme par l’occupant. A la Libération, il est confirmé à la mairie, et entreprend alors de moderniser sa commune : les principaux travaux portent sur la voirie, l’équipement téléphonique et scolaire, et l’adduction d’eau, pour laquelle est créé un syndicat intercommunal.

Cette gestion efficace conduit Maurice Charpentier au comité directeur de l’Association des Maires de France ; cette association le choisit alors pour la représenter au Conseil supérieur du service social, et au Comité national du fonds de péréquation. Il siège également au comité exécutif des communes d’Europe.

En octobre 1951, il est élu, par le canton de Châtillon-Coligny, au conseil général du Loiret, qu’il préside de 1956 à 1958. Cette carrière talentueuse d’élu local le conduit, tout naturellement, à se présenter au Conseil de la République, lors des élections du 19 juin 1955 : il est élu, avec l’un des sortants, Lucien Perdereau, sur la liste de Concentration républicaine et paysanne, avec 507 voix sur 921 suffrages exprimés.

Membre du groupe des républicains indépendants, il siège aux Commissions de la famille, et du travail.

Mais, très absorbé par ses multiples engagements locaux, il n’a pas l’occasion d’intervenir en séance publique.

Il est réélu aux sénatoriales d’avril 1959, après avoir voté, les 2 et 3 juin 1958 pour les pleins pouvoirs et la révision constitutionnelle.

Il repose dans la 4e division.

Sources :Biographies des sénateurs français et divers.