Navigation







Bibliophilie - Bibliothèque de l’APPL - Consultable

MEMOIRE de MARBRE, la sculpture funéraire en France (1804-1914), Antoinette Le Normand-Romain, Mairie de Paris, 1995.

mercredi 8 février 2006.
 

MEMOIRE DE MARBRE, Antoinette Le Normand-Romain, Bibliothèque Historique de la Ville de Paris, Mairie de Paris. 1995. La sculpture funéraire en France (1804-1814)

La sculpture n’existe pas sans commandes, privées ou publiques, et au XIXeme siècle les cimetières lui offrirent un terrain de choix : les nouveaux notables apparus à la suite des bouleversements sociaux et politiques du début du siècle voulurent afficher leur réussite. Persuadés que l’oubli est le « second linceul des morts » (Lamartine), ils tinrent à ce que se transmette le souvenir de leur réussite, de leur personnalité, de leurs traits même. La sculpture fut leur intermédiaire privilégié, faisant des cimetières les « nouvelles archives du genre humain » (David d’Angers), et de 1804, date de la création des cimetières modernes, à 1914, de Milhomme et Cartellier à Brancusi et à Epstein, en passant par David, Rude, Préault, Etex, Dalou, Barrias, Chapu, Saint-Marceaux et Bartholomé, les cimetières reçurent quelques uns des grands chefs-d’œuvre de leur temps.

Ce très bel ouvrage, illustré de nombreuses photos de Myriam Viallefont-Haas, cartes et gravures, est un monument du genre. C’est la référence pour tous les passionnés de la sculpture funéraire. Son auteur, Antoinette Le Normand Romain, est aussi la présidente de l’association Les Appels d’Orphée, qui œuvre dans la restauration des sépultures anciennes et des sculptures ornant ces monuments. Ce beau livre est malheureusement de plus en plus difficile à trouver.