Navigation







Compositeurs - Musiciens - Chanteurs

HELIAN Jacques (1912-1986)

87eme division (Columbarium)
samedi 4 février 2006.
 

Fleur de Paris

Jacques Hélian est né en 1912. Après une enfance sans histoire, il fait trois années d’études dentaires. Grâce à son beau frère Raymond Legrand, je jeune Jacques va très vite déserter le monde de la dentisterie pour les sons plus harmonieux du saxophone par rapport à la roulette.

En 1936, après avoir joué chez Roland Dorsay, Raymond Legrand, Jo Bouillon, Jacques Hélian entre dans l’orchestre de Ray Ventura. Très vite, il dirige le pupitre des saxophones. 1944, c’est la libération, Paris est délivré de la présence allemande. Jacques Hélian attendait son heure. Depuis plusieurs semaines, il faisait répéter en secret des musiciens, avec une chanson sous le coude : Fleur de Paris, qui tout de suite devient le symbole de la liberté retrouvée et de la Libération.

Son orchestre est lancé, le succès est tout de suite au rendez vous. De 1944 à 1957, c’est prés de 350 morceaux qui seront enregistrés par l’orchestre. En 1947, arrivée de deux nouveaux : Ginette Garcin et Jean Marco. Jacques Hélian obtiendra le Grand prix du disque de l’académie Charles Cros en 1949 pour Tout est tranquille. Il crée un groupe vocal féminin Les Hélianes. De 1950 à 1953, ce sont les grandes années, l’orchestre est incontournable, il est partout demandé, on le voit dans 3 longs métrages, les ventes de disques explosent. Seul Tino Rossi peut se vanter alors de ventes supérieures.

En 1951, Jacques Hélian reçoit un disque d’or pour Etoiles des neiges. A partir de 1955, l’orchestre connaît ses premières difficultés, les goûts du public changent, la mode passe. J. Hélian monte un Big Band de jazz en 1956. En 1957, suivant l’exemple de Ray Ventura, Jacques Hélian jette l’éponge et dissout l’orchestre. Jacques Hélian publie en 1984 un remarquable ouvrage intitulé Les grands orchestres de music hall en France, aux éditions Fillipachi, ouvrage récompensé par le grand prix du document exceptionnel de l’Académie du jazz.

En 1985, Jack Lang nomme Jacques Hélian Officier dans l’ordre des Arts et Lettres, puis Chevalier de la Légion d’Honneur. En 1986, Jacques Hélian décède dans l’indifférence et l’oubli à l’âge de 74 ans.

Fleur de Paris, Jacques Hélian et son orchestre