Navigation







Peintres - Dessinateurs - Décorateurs - Stylistes

REQUICHOT Bernard (1929-1961)

32eme division
jeudi 20 février 2014.
 

Peintre français

Bernard Réquichot voit le jour le 1er octobre 1929 à Asnières-sur-Vègre, dans la Sarthe.

Il se suicide à Paris, le 4 décembre 1961.

Peintre français,

Bernard Réquichot fait sa scolarité dans diverses institutions religieuses des environs de Paris.

De 1947 à 1951, il fréquente divers ateliers libres, l’école dite, à l’époque, des « métiers d’art », ainsi que les Beaux-Arts, où il suit pendant deux ans des cours de gravure.

Il est reçu second au concours d’entrée aux Beaux-Arts. Influencé par sa rencontre avec Jacques Villon, il réalise ses premières œuvres d’inspiration cubiste.

Sa première exposition particulière a lieu en 1955 à Paris, à la galerie Lucien Durand, avec le début des « Reliquaires » (boîtes ou vitrines chargées d’objets et de peinture compacte aux couleurs mêlées, d’une forte densité « magique »). En 1956, il réalise ses premiers dessins à spirales et, en 1957, expose pour la première fois chez Daniel Cordier.

Dans ses œuvres bouillonnantes de 1957-1958 (la Guerre des nerfs, 1958) se mêlent les techniques du dessin à spirale, des empâtements de peinture et du collage de papiers déchirés. Il commence aussi, vers cette époque, à introduire dans ses œuvres des éléments de collages, auxquels il s’attachera presque exclusivement par la suite, réalisant, à partir de motifs découpés à un grand nombre d’exemplaires, des compositions très originales (la Moisson des fourmis buissonnières, en papier de reliure, 1958) qui prendront plus tard un caractère fortement obsessionnel.

En 1960, il réalise sa première toile peinte, collée sur papier et mise en forme, pliée et destinée à être suspendue (Portrait, 1961, Paris, MNAM).

À partir de 1957, Réquichot participe à quelques expositions de groupe à Anvers, Wiesbaden, Paris.

Il se donne la mort par défenestration, en 1961, à la veille de sa seconde exposition chez Daniel Cordier.