Navigation







Ecrivains - Littérateurs - Editeurs - Hommes de lettres

HERVE BAZIN Ferdinand (1847-1889)

Carré
mercredi 19 février 2014.
 

Ecrivain et universitaire

Ferdinand Hervé-Bazin, voit le jour le 14 juin 1847 à Brain-sur-l’Authion.

Décédé le 8 janvier 1889 à Angers.

Né Ferdinand-Jacques Hervé , auquel il a ajouté le nom celui de son épouse Marie-Claire Bazin.

Il est connu également sous son nom de plume de Charles Saint-Martin (alias P.Pigniers), écrivain angevin. Il était le grand-père de l’écrivain Jean-Pierre Hervé-Bazin dit Hervé Bazin.

Ferdinand Hervé-Bazin fit des études de droit à l’université de Paris. Il fut avocat au barreau d’Angers.

Le 7 août 1869, il se marie avec Marie-Claire Bazin, sœur aînée de l’académicien René Bazin.

Il écrit son premier roman Le Lieutenant Andermarh, un drame sous la Commune, roman historique abordant les moments dramatiques de la Commune de Paris de 1871.

En 1882, il devient professeur d’économie politique à l’Université catholique d’Angers.

Il publie ses feuilletons dans son propre journal, à tendance royaliste, Le Petit Angevin, de 1886 à 1889, feuilletons qui connurent du succès auprès de la population.

Bibliographie :

Charles Saint-Martin, Le Drame du marché noir, éditions Cheminements, 2001

Charles Saint-Martin, Mort d’un forçat, éditions Cheminements, 2001

Charles Saint-Martin, La Barque rouge, éditions Cheminements, 2003

Ferdinand Hervé-Bazin, Rouget le braconnier, éditions du Petit pavé, Brissac, 2006