Navigation







Compositeurs - Musiciens - Chanteurs

DUBAS Marie (1894-1972)

36eme division
samedi 4 février 2006.
 

Mon légionnaire

Marie Dubas est née à Paris en 1894, d’un père d’origine juive polonaise, tailleur de son état. C’est au théâtre qu’elle débute sa carrière en tant que comédienne.

En 1917, elle commence à chanter au cabaret Le Perchoir. Elle est engagée en 1920 au théâtre Cluny, dans des rôles lyriques, ce qui lui permet de développer ses qualités vocales. En juillet 1921, elle chante dans la revue du Casino de Paris, Dans un fauteuil, aux côtés de Maurice Chevalier.

A l’automne suivant, avec Mistinguett dans une autre revue. Avec Yvonne Printemps, en 1923, elle interprète une comédie musicale signée Sacha Guitry : L’Amour Masqué. Elle est Zuzu, en mars 1924, dans l’opérette La Danse des Libellules de Franz Léhar. Ensuite, elle enchaîne opérettes et comédies musicales. Mais un accident vocal l’oblige à s’orienter vers le music hall.

Elle se rode durant l’été 1927, surtout en province, dans un tour de chant. Le 23 septembre 1927, elle affronte pour la première fois le public de l’Olympia, où elle remporte un immense succès. Elle y chante Pedro, qui restera la chanson phare de son répertoire. Durant les années qui suivent, on la voit sur les scènes du Théâtre de l’Empire (1928), aux Folies Wagram (1928), au Casino de Paris (1929), au Concert Mayol (avec Lucienne Boyer) et au Moulin de la Chanson (1930).

Le 2 octobre 1931, elle créé sur la scène de l’Empire, un de ses plus gros succès : Le Doux Caboulot de Francis Carco. En 1932, elle mène la revue du Casino de Paris Sex Appeal Paris 32. Le 20 mars 1933, elle donne un récital au Théâtre des Champs Elysées avec 35 chansons. Elle se produit aussi à l’Alhambra, à Bobino et à l’Européen. Elle triomphe en 1936 avec sa chanson Le Fanion de la Légion et surtout, Mon Légionnaire qu’Edith Piaf inscrit immédiatement à son répertoire.

Marie Dubas ne cesse de se produire sur scène à Paris et en tournée jusqu’en juin 1939. Elle s’embarque alors pour l’Amérique du sud.

Elle y reste jusqu’au début 1940. Le gouvernement de Vichy promulgue ses premières lois antisémites, le 3 octobre 1940.

Marie Dubas est alors interdite de scène et de radio. Elle est obligée de chanter à l’étranger, notamment au Maroc. Elle parvient à passer en zone libre et à s’y produire. Mais les rafles se multiplient, même en zone soit disant libre. Elle se réfugie alors en Suisse et s’installe à Lausanne. Elle se produit sur diverses scènes et surtout, chante beaucoup à la radio. Au début 1944, elle créé à Radio-Genève Ce soir, je pense à mon pays, chanson évocatrice et autobiographique.

En janvier 1945, Marie Dubas rentre à Paris. Sa sœur a été fusillée et son neveu déporté. Dès le 19 janvier, elle fait sa rentrée à l’A.B.C. Le succès est au rendez vous. Elle chante jusqu’en 1958, mais n’enregistre plus. Marie Dubas est décédée le 21 février 1972.

Mon légionnaire, Marie Dubas

La charlotte prie Notre-Dame, Marie Dubas 1934