Navigation







Sciences et Techniques - Zoologie

DUMERIL Constant (1771-1860)

25eme division (1ere ligne, P, 24)
mercredi 1er janvier 2014.
 

Zoologiste français

André Marie Constant Duméril est un zoologiste français, né le 1er janvier 1774 à Amiens dans la Somme et décédé le 14 août 1860 à Paris, âgé de 86 ans.

Il devient médecin très jeune et obtient, à 19 ans, prévot d’anatomie à l’École de médecine de Rouen. En 1800, il vient à Paris et collabore à la rédaction des Leçons d’anatomie comparée de Georges Cuvier (1769-1832).

Il remplace ce dernier à l’École centrale du Panthéon et a, pour collègue, Alexandre Brongniart (1770-1847). En 1801, il est nommé des travaux anatomiques et donne des cours à l’École de médecine de Paris. Il obtint en 1801, à la Faculté, la chaire d’anatomie, qu’il échangea plus tard contre celles de physiologie et de pathologie.

Sous la Restauration, il est élu membre de l’Académie des sciences en 1816 et succède, dès 1803, à Lacépède (1756-1825) à la chaire d’herpétologie et d’ichtyologie au Muséum national d’histoire naturelle, occupé par ses fonctions politiques. Mais Duméril ne recevra officiellement cette chaire qu’en 1825, après la mort de Lacépède. Il remplit ses diverses fonctions avec zèle presque jusqu’à la fin de sa longue vie. Il avait été nommé membre de l’Académie de médecine dès sa fondation.

Il publie en 1804 un Traité élémentaire d’Histoire naturelle (1804). Il fait paraître en 1806 sa Zoologie analytique qui couvre l’ensemble du règne animal et qui montre les relations entre les genres mais ne mentionne pas les espèces.

En 1832, Gabriel Bibron (1805-1848), qui devient son assistant, a en charge la description des espèces tandis que Nicolaus Michael Oppel (1782-1820) l’assiste dans les travaux de systématique supérieure au genre. Après la mort prématurée de Bibron, c’est son fils, Auguste Duméril (1812-1870), qui le remplace.

Mais la mort de Bibron empêche, durant dix ans, la publication de nouveaux travaux. En 1851, Duméril, père et fils, signe le Catalogue méthodique de la collection des reptiles (bien que son fils en soit, semble-t-il, le véritable auteur) et en 1853, le père seul, Prodrome de la classification des reptiles ophidiens. Ce dernier livre propose une classification de tous les serpents en sept volumes.

C’est Duméril qui, découvrant une caisse de poissons dans le grenier de la maison de Buffon (1707-1788), décrit enfin ces espèces qui avaient été recueillies par Philibert Commerson (1727-1773) près de 70 ans plus tôt.

Il fait paraître une œuvre très importante, l’Erpétologie générale ou Histoire naturelle complète des reptiles (neuf volumes, 1834-1854). 1 393 espèces sont décrites dans le détail et leur anatomie, physiologie et bibliographie sont précisées. Cependant, Duméril maintient les amphibiens parmi les reptiles malgré les travaux d’Alexandre Brongniart (1770-1847) ou de Pierre André Latreille (1762-1833) ou les découvertes anatomiques de Karl Ernst von Baer (1792-1876) ou de Johannes Peter Müller (1801-1858).

Il s’intéresse toute sa vie aux Insectes et publie plusieurs mémoires à leur sujet. Son principal ouvrage entomologique est intitulé Entomologie analytique (1860, deux volumes).

Avec son fils Auguste Duméril (1812-1870), également zoologiste, ils créent le premier vivarium pour reptiles du Jardin des Plantes. Duméril a toujours accordé une grande place à l’observation du comportement des animaux qui permet d’améliorer la taxinomie. À partir de 1853, il prépare la succession de son fils et se retire complètement en 1857.

Il est fait commandeur de la Légion d’honneur deux mois avant sa mort.

En 1865, la rue du Marché-aux-Chevaux, près du Jardin des plantes de Paris est renommée rue Duméril en hommage.

Bibliographie et sources :

Notices d’autorité : International Standard Name Identifier • Système universitaire de documentation • Bibliothèque nationale de France • Fichier d’autorité international virtuel • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • WorldCat Kraig Adler (1989).

Contributions to the History of Herpetology, Society for the study of amphibians and reptiles. L’Hoste, J. 1987. Les Entomologistes Français 1750-1950. 355pp. Paris. p. 56.

Portait gravé par Julien Léopold Boilly - 1822