Navigation







Chanteurs - Auteurs - Compositeurs - Arts de la musique et du chant

AÏTOFF Irène (1904-2006)

26eme division
jeudi 8 août 2013.
 

Pianiste et chef de chant

Irène Aïtoff, voit le jour le 30 juillet 1904 à Saint-Cast (Côtes-d’Armor).

Décédée le 5 juin 2006 à Paris.

Pianiste et chef de chant française.

Entrée au Conservatoire de Paris après avoir été présentée à Alfred Cortot, elle est rapidement reconnue dans les milieux musicaux comme une excellente pianiste, mais ne fait pas une carrière de concertiste.

De 1932 à 1939, elle est l’accompagnatrice de la chanteuse Yvette Guilbert avec qui elle découvrit que « le chant français est indissociable du texte ». De ce fait la diction était essentielle pour elle.

À partir de 1940, son nom est souvent associé à celui du grand chef d’orchestre Charles Munch, dont elle devient une importante collaboratrice, reconnue pour sa capacité à apprendre leur rôle aux chanteurs, à réduire ou à transposer les partitions d’orchestre.

Elle fut également chef de chant au festival d’Aix-en-Provence dès les années 1950 avec Gabriel Dussurget. Elle fit travailler des artistes comme Teresa Berganza, Teresa Stich-Randall et Gabriel Bacquier. Durant les années 1960, elle a d’ailleurs l’honneur d’être sollicitée par Herbert von Karajan, afin d’assurer la préparation des chanteurs pour interpréter Pelléas et Mélisande de Claude Debussy. Elle travailla aussi avec Pierre Médecin lorsqu’il mit en scène ce chef-d’œuvre de Debussy.

En 1973, elle travailla pour Les Noces de Figaro du metteur en scène Giorgio Strehler. Ses prises de bec avec le chef Georg Solti devinrent célèbres.

Jusqu’au début de ce XXIe siècle, Irène Aïtoff prodigue ses conseils et observations à de nombreux élèves, et travaille avec divers chefs renommés, dont Georg Solti et Charles Dutoit.

Elle est réputée pour sa volonté peu commune et l’extrême rigueur de ses exigences, en particulier à l’égard d’elle-même. En 1994, elle accompagna Hélène Delavault pour son spectacle L’Absinthe sur des chansons de 1900.

Le 30 mai 2002, lors du centenaire de Pelléas et Mélisande à l’Opéra-Comique à Paris, celle qui était devenue au fil du temps, et en dépit de la plus complète ignorance des sphères médiatiques, une figure de la vie musicale française avait tenu, en dépit de son grand âge, à marquer l’événement de sa présence.

En 2008, la cinéaste Dominique Delouche lui consacra un documentaire appelé La Grande Mademoiselle.

Elle est la sœur de Vladimir Aïtoff.