Navigation







Chanteuses - Auteurs - Compositeurs - Arts de la chanson

LOUVIER Nicole (1933-2003)

30eme division
mercredi 7 août 2013.
 

Auteure, compositrice et romancière

Nicole Louvier voit le jour à Paris, le 23 juin 1933.

Décédée à Paris le 8 mars 2003.

Auteure-compositrice-interprète, écrivaine, poète et productrice française d’émissions culturelles.

Ses parents travaillent dans la confection quand la guerre éclate. Durant l’occupation, la famille, d’origine juive polonaise, doit se séparer et Nicole est cachée chez des paysans bretons.

Après la Libération, elle a déjà écrit beaucoup de poèmes et un éditeur lui propose de les mettre en musique. Son premier disque paraît en 1953 avec une préface de Maurice Chevalier qui avait remarqué son talent. Il la surnomme « Le Petit Radiguet de la chanson ».

La précocité de cette jeune chanteuse surprend avec des textes très matures comme Qui me délivrera ? (1953). Elle est engagée par Nikos Papatakis et fait ainsi ses débuts au cabaret de La Rose Rouge. Elle passe également à La Colombe et Chez Agnès Capri1.

Elle sera la première chanteuse française à s’accompagner à la guitare sur scène. Son répertoire se caractérise par sa poésie, son symbolisme, voire ses prémonitions avec des titres comme File la nuit (1955), J’appelle la Terre (1962) et La Chanson pour la fin du monde (1963).

Parallèlement, certaines de ses œuvres connaissent un vif succès et sont interprétées par des chanteurs populaires comme Lucienne Delyle qui reprend Mon petit copain perdu en 1954 et Jean-Claude Pascal qui s’approprie le charme de La Chanson de Venise en 1964.

D’autres sont reprises par des chanteurs séduits par la poésie des chansons de Nicole Louvier comme Rosalie Dubois qui donne sa version de la Chanson pour la fin du monde en 1964, et même Marlene Dietrich qui reprendra, sur scène en 1955, Qui me délivrera ?.

Les éditions de La Table Ronde publient ses œuvres. La parution de son roman Qui qu’en grogne déclenche un scandale à cause de l’évocation des émois amoureux de jeunes filles entre elles. En 1959, c’est avec son roman Les Marchands qu’elle se met le métier à dos en contant l’histoire d’une jeune chanteuse naïve prise dans les rouages du show-business. Insensiblement, malgré son activité de productrice à Radio France, ses propos dérangeants vont la marginaliser.

Elle part alors en Israël pour vivre dans un kibboutz tout en poursuivant son travail d’écrivain. Elle partagera ensuite son temps entre Israël et la France.

Elle suscitera la vocation de chanteuses qui, comme Anne Sylvestre, suivront son exemple en interprétant leurs propres compositions, paroles et musique, en jouant de leur propre guitare même si un orchestre vient les accompagner. Productrice à la radio, elle encouragera une Barbara débutante.

Discographie :

1953 : Nicole Louvier... et ses chansons, présentée par Maurice Chevalier - Aux deux guitares, Nicole Louvier et Jacques Liébrard - 33 tours 25 cm Disques DECCA (réf FM 133116).

1964 : Chansons-Clés (compilation période 1960 à 1964) - Paroles et musique de Nicole Louvier - Orchestre et direction de François Rauber - 33 tours 30 cm Disques DECCA.

2008 : Nicole Louvier « ...et ses chansons » (compilation de 26 chansons période 1953 à 1957), 1 CD avec livret 12 pages, ILD 642263 présentation en ligne.

2011 : Nicole Louvier chante..., compilation de 25 chansons (sont notamment incluses les reprises par Lucienne Delyle), collection Les Trésors oubliés de la chanson, 1 CD ILD 642310 présentation en ligne Une discographie complète donnant la référence des 23 enregistrements de chansons identifiés pour la période 1953-1965 (sans le détail des titres par disque).