Navigation







Dessinateurs - Peintres - Décorateurs

ELIASBERG Paul (1907-1983)

49eme division
vendredi 12 juillet 2013.
 

Peintre français d’origine allemande.

Paul Eliasberg voit le jour en 1907 à Munich où il séjourne jusqu’en 1923.

Décédé en 1983 à Hambourg (Allemagne).

Son père, Alexandre, d’origine russe, est un homme de lettres et un traducteur de renom, spécialisé dans les littératures slave et yiddish. Il reçoit souvent chez lui Henri et Thomas Mann, Stefan Zweig, Paul Klee et diverses sommités russes du monde des arts et des lettres.

En 1923, Suite à la montée du fascisme, la famille quitte Munich et s’installe à Berlin où le jeune Paul suit un enseignement à l’Ecole des Beaux Arts.

En 1924 décès du père.

Départ définitif en 1926, pour Paris. En 1928 Inscription à l’académie Ranson où il suit l’enseignement de Roger Bissière auquel il vouera une grande admiration sa vie durant et qu’il verra souvent par la suite. Se lie d’amitié avec divers peintres allemands : Charlotte Henschel, Wolfgang Paalen, Hans Reichel, Hans Lamers. Fait connaissance avec N.de Staël, M.H. Viera da Silva etc..

En 1930, il doit quitter l’académie en raison de problèmes financiers.

En 1934, expose à la galerie Bonjean (Paris). Jusqu’à la guerre fait des encadrements pour vivre.

A la déclaration de guerre en 1939, il est enrôlé dans l’armée française. Démobilisé peu de temps après. Compte tenu de son statut de juif apatride il se réfugie à Aix en Provence, alors zone libre, puis en Dordogne où il entre dans le maquis.

En 1947 il est naturalisé français et retourne à Paris et y vit dans des conditions précaires avec femme et enfant.

1949 Voyage en Israël. 1956 Voyage en Espagne, 1957 Voyage en Allemagne après 31 ans. Il y fera par la suite de nombreuses expositions.

Découverte de la Grèce où il se rendra chaque année. De 1966 à 1969, il occupe le poste de professeur à l’Ecole des Beaux Arts de Francfort (Städelschule).

De 1970 à 1983, il se partage entre Paris et Hambourg.

En 1983 il décède à Hambourg. Il repose dans la 49e division avec Jeanne son épouse.

Sources : Site de Paul Eliasberg