Navigation







Musiciens - Compositeurs - Luthiers - facteurs d’instruments

GAND Charles Adolphe (1812-1866)

36eme division (1ere ligne, N, 34)
mercredi 30 janvier 2013.
 

Luthier français

Charles-Adolphe Gand membre d’une célèbre famille Voit le jour le 11 décembre 1812.

Décédé le 5 février 1866 à Paris.

Luthier de la musique de l’Empereur et du Conservatoire.

Il était le fils aîné et élève de Charles-François Gand. Avec son frère Charles-Nicolas-Eugène Gand il fonda en 1855 la firme « Gand frères ».

Après le décès de Charles-Adolphe le frère cadet fusionnait avec l’autre grande famille de luthiers parisiens, les Bernadel.

Ils se nommaient depuis 1866 Gand&Bernadel frères, les instruments et les ateliers successifs (rue Croix-des-petits-champs, passagee Saulnier) avaient et ont toujours une réputation excellente, non seulement auprès des musiciens d’orchestre, mais aussi auprès de solistes tels que Brian Lewis, par exemple qui joue un Gand frères, ou bien encore de jeunes musiciens professionnels tels que E. Lécureuil (violoncelle) ou B. Salmon, C. Meyer (violons).

Contrairement à l’autre grand luthier parisien Jean-Baptiste Vuillaume, les Gand et Bernardel ne faisaient pas de copies en imitation avec fausses usures de vernis par exemple, mais des violons au vernis plein, la plupart du temps rouge sur fond jaune ; l’usure naturelle laissant peu à peu apparaître la couche de jaune aux points de contact.

Ils assumaient donc totalement et courageusement leur travail de confection de violons neufs sans sacrifier à la mode que d’aucuns trouvent exaspérante de violons en imitations ; le fait est à saluer.

Sources : portail de la musique - wikipédia et divers.