Navigation







Philosophie - Esotérisme

PAPUS Gérard Encausse dit, (1865-1916)

93eme division
lundi 26 décembre 2005.
 

Philosophe ésotérique

Gérard Anaclet Vincent Encausse dit Papus est né 13 juillet 1865 à la Corogne d’un père français et d’une mère espagnole. Il passa toute sa jeunesse à Paris où il fut reçu docteur en médecine. Bien avant d’avoir achevé ses études, il s’est donné pour tâche de lutter contre le scientisme ambiant de l’époque. Il répand alors une doctrine nourrie et alimentée aux sources de l’ésotérisme.

Il se fait dès lors appeler Papus, du nom d’un esprit de Nyctameron d’Apollonius de thyane. Il fut un meneur et un chef de file incontesté. Il se défendit d’être un thaumaturge, un inspiré, voir un illuminé, il se présente comme un savant, un expérimentateur. Ses idées lui sont transmises par Saint-Yves d’Alveydre, mais aussi par Wronsky et surtout par Eliphas Lévi et Fabre d’Olivet. La pensée de Louis Claude de Saint-Martin laisse sur lui une trace indélébile à partir de 1889.

Peu après, il cèle sa rupture avec la société théosophique de Mme Blavatsky (1888). Il s’affile à l’Ordre Kabbalistique de la Rose-Croix en 1889, fondée par Péladan et Guaita. Papus fonde l’Ordre Martiniste en 1891, avec Augustin Chaboseau. Cet ordre doit son nom au souvenir de Saint-Martin et sans doute à celui de Martines de Pasqually. Dans la revue officielle de l’Ordre, « L’Initiation », fondée par Papus en 1888, on relève les noms de : Stanislas de Guaitta, Péladan, Barlet, Matgioi, Marc Haven, Sedir, de Rochas, Chamuel. Les premiers Martinistes de renom sont Paul Adam, Maurice Barrès, Stanislas de Guaitta, Victor-Emile Michelet et Péladan.

D’autre part un groupe se constitue pour organiser des conférences et des cours visant à faire découvrir les valeurs de l’ésotérisme occidental. Il devient très vite le cercle extérieur de l’Ordre Martiniste. Ce vaste mouvement hermétique, dont Papus est le moteur et l’une des âmes agissantes, est indissociable de la littérature symboliste de l’époque.Il est l’auteur entre autres de : « Les Disciples de la science occulte, Paris 1888, Traité élémentaire d’occultisme, Paris, 1898, traité méthodique des sciences occultes, Paris, 1891, L’Occultisme contemporain, Paris, 1887, etc... ».

En automne 1905, Papus est appelé par le tzar de toutes les Russies, Nicolas II, qui souhaite avoir ses conseils suite aux troubles sociaux. Papus évoque alors au cours d’une séance l’esprit du Tzar Alexandre III qui préconise la répression (sic) et annonce une terrible révolution. Mais, bientôt, l’arrivée du moine Raspoutine, évincera notre pythonisse. L’ordre Martiniste recrute de nombreux membres dans le monde entier. Il connaît des éclipses dues aux guerres. Il est nommé en 1931, « Ordre Martiniste Traditionnel ». Les femmes y sont admises aussi bien que les hommes.

Médecin chef d’une ambulance sur le front, il se consacre entièrement à ses blessés. Papus est décédé, officiellement, le 25 octobre 1916 d’une hémoptysie consécutive à une tuberculose pulmonaire contractée dans une ambulance du front. Mais des esprits chagrins prétendent qu’il fut envoûté...Son enterrement donne lieu à des manifestations surprenantes : au moment ou le cercueil du médecin-major Gérard Encausse sort de l’église Notre-dame de Lorette, un morceau d’une main d’ange se détache d’une des sculptures de la façade et vient se placer au centre d’une couronne déposée sur la bière...