Navigation







Entrepreneurs - Manufacturiers - Chefs d’entreprises - Fondateurs

LE BESNERAIS Robert (1893-1948)

82eme division (1ere ligne)
mardi 3 juillet 2012.
 

Fondateur de la SNCF

Robert Le Besnerais voit le jour le 3 juillet 1893, entré en 1913 à l’Ecole Polytechnique, sous-lieutenant d’artillerie, décoré de la Croix de Guerre, sorti major de son Ecole dans le Corps des Mines, il garde son rang à l’Ecole des Mines.

Après avoir été Ingénieur à Nancy, il entre en 1924 à la Cie des Chemins de Fer du Nord dont il devient ingénieur en chef adjoint de l’exploitation en 1924, puis Directeur Général ; le 1er janvier 1938 il est, à sa création, le Directeur Général de la Société Nationale des Chemins de Fer Français.

Il en est l’organisateur, et quand la guerre survient, la S.N.C.F. fait face à toutes ses tâches : la Croix de Guerre la récompensera, en même temps que son Chef.

Pendant l’occupation, il manifeste hautement son énergie et son courage dans l’accomplissement d’un devoir difficile.

En 1945, s’il ne peut plus, par une injustice de l’époque, se consacrer à ce grand secteur de l’Industrie Nationale, le Comité de l’Union Internationale des Chemins de Fer, où il jouit d’une haute réputation, et les Chemins de Fer de l’Indochine et du Yu-nam donnent un champ à son activité.

Puis, M. Le Besnerais accepte de diriger la coordination technique des Mines de Fer, et de prendre la Présidence de la Fédération des Chambres Syndicales des Minerais et Métaux bruts, pour coordonner et développer la production.

C’est alors qu’en avril 1948, le Conseil National du Patronat Français fait appel à ses qualités d’organisateur et à sa puissance de travail, en lui confiant le poste de Délégué Général.

Il accomplit alors une mission importante d’information technique aux Etats-Unis. Sans se ménager, il se remet au travail dès son retour, préparant aussi en même temps le prochain Congrès Social de Royaumont, en tant que Président du Centre National de l’Organisation Française. Mais il avait trop présumé de ses forces, et c’est le 23 décembre qu’il a succombé, après une courte maladie.

Les obsèques de Robert LE BESNERAIS ont eu lieu à l’Eglise Saint-Vincent de Paul, le 28 décembre 1848, Georges VILLIERS prit la parole au nom du CNPF. M. LEMAIRE, successeur et ami de LE BESNERAIS à la SNCF retraça sa vie. Le président FLOURET lui rendit hommage.

Sources : Site R. Le Besnerais (extraits) et divers.