Navigation







Théâtre - Danse - Arts de la scène

DUNCAN Isadora (1878-1927)

87eme division (Columbarium)
mardi 13 décembre 2005.
 

Un destin tragique

Isadora Duncan, de son vrai nom Doria Angela Duncan est née en 1878, aux Etats-Unis, à San Francisco.

D’origine irlandaise,elle est élevée par sa mère, ses parents ayant divorcés. Elle est attirée par la danse dès son plus jeune âge et prend des cours de ballet.

En 1899, elle déménage à Londres et commence à danser. C’est le début d’un grand succès en Europe.

Elle fonde alors une école de danse. Le 19 janvier 1911, elle danse l’Orphée de Gluck au théâtre du Châtelet à Paris.

Drapée dans une tunique à la grecque et les pieds nus, la grande danseuse veut rompre avec la tradition académique.

Souple et svelte, elle illustre parfaitement sa conception personnelle de la danse, caractérisée par l’épanouissement intégral du corps. Isadora imite les positions et attitudes des jeunes filles, déesses et prêtresses représentées sur les vases et les peintures grecques.

En 1913, c’est le drame horrible : ses deux enfants se noient à l’intérieur d’une voiture tombée dans la Seine.

Isadora Duncan, dessins par Antoine Bourdelle...

Après cette tragédie, Isadora Duncan renonce à la danse. En 1922, elle épouse un poète russe, Sergey Yessenin. Ce dernier se suicide après l’avoir abandonnée en 1925.

La préceptrice des enfants meurt noyée également dans l’accident...

Le 14 septembre 1927, sur la promenade des Anglais à Nice, son écharpe, flottant au vent, vient s’enrouler autour du moyeu de la roue de sa voiture qu’elle conduit et l’étrangle.

Cette grande danseuse au destin tragique est crématisée et repose au columbarium du père-Lachaise.