Navigation







Ecrivains - Littérateurs - Journalistes

SCHNEIDER Marcel (1913-2009)

44eme division
vendredi 30 septembre 2011.
 

Homme de lettres

Marcel Schneider, voit le jour le 11 août 1913 à Levallois-Perret

Décédé le 22 janvier 2009 à Paris

Ecrivain français.

Il est né dans une famille d’origine alsacienne qui a choisi la France après 1871. Agrégé de lettres, il a enseigné à Rouen (il y eut e. a. Jean Lecanuet parmi ses élèves), avant de se consacrer entièrement à la littérature et à la musique. Il vint habiter Paris et se lia à la maison d’édition Bernard Grasset.

Aussi bien comme écrivain que comme historien de la littérature, il était un adepte de la littérature fantastique. Il se reconnaissait trois maîtres dans le domaine fantastique : Charles Nodier, Gérard de Nerval et Ernst Theodor Amadeus Hoffmann.

Très bon connaisseur de la musique, il a publié des études sur Schubert ou Wagner et il a retracé l’histoire du ballet depuis Louis XIV.

Sympathisant de l’Action française, il a été proche d’écrivains aussi différents qu’André Gide, Georges Dumézil et Paul Morand, lequel lui a légué sa garde-robe. Il a aussi fréquenté les salons littéraires dont ceux de Marie-Laure de Noailles, de Josette Day et de Florence Gould.

Il était proche d’amis, homosexuels comme lui, tels que Jacques Brenner et Matthieu Galey. Il publiait dans Les Cahiers des Saisons (1953-1962) de Brenner.

Il a été récompensé par le Grand Prix de la Langue Française 19961.

Marcel Schneider a publié ses mémoires, sous forme de Journal, comme suit :

L’Éternité fragile, Paris, Grasset, 1989

Innocence et Vérité, Paris, Grasset, 1991

Le Palais des mirages, Paris, Grasset, 1992

Le Goût de l’absolu, Paris, Grasset, 1993

Les Gardiens du secret, Paris, Grasset, 2001

Sources : Wiki et divers