Navigation







Commune de Paris (26 mars - 28 mai 1871)

CLEMENT Jean Baptiste (1836-1903)

76eme division (2eme ligne, C, 35)
vendredi 9 décembre 2005.
 

Le Temps des cerises

Jean-Baptiste Clément est né à Boulogne le 31 mai 1836, dans une famille aisée, son père est meunier disposant de moyens confortables.

Il quitte très jeune le foyer familial. Dès l’âge de quatorze ans, il exerce le métier de garnisseur de cuivre qu’il considère comme le plus insignifiant des métiers.

Il rejoint Paris où il côtoit des journalistes écrivant dans des journaux socialistes, particulièrement dans Le Cri du Peuple de Jules Vallès. En ce temps là, la liberté de la presse est insignifiante et bien loin de ce que nous connaissons aujourd’hui.

Jean-Baptiste Clément est condamné pour avoir publié un journal non cautionné par le régime impérial de Napoléon III. Il se retrouve emprisonné à la prison de Sainte-Pélagie jusqu’au soulèvement populaire de la Commune de Paris.

Il devient un des acteurs de ce soulèvement et sera par la suite, élu de la Commune de Paris. Il est, avec Varlin et Ferré, sur la dernière des barricades. Recherché et poursuivi après l’écrasement de la Commune, il fuit en Angleterre, à Londres d’où il peut poursuivre le combat.

Il est condamné à mort par contumace en 1874. Clément est amnistié en 1879, il rentre à Paris en 1880. En 1885, il fonde la Fédération socialiste des Ardennes. On lui doit l’immortelle chanson, Le Temps des Cerises écrite en 1866.

C’est en 1885 qu’il dédiera cette chanson à Louise, ambulancière sur la dernière barricade au soir du 28 mai. Cette chanson est le symbole de la Commune. Sa chanson, La Semaine sanglante est écrite au cœur même du Paris de la répression par les Versaillais.

Jean-baptiste Clément est mort à Paris le 26 février 1903. Ses obsèques au Père-Lachaise sont suivies par plus de quatre mille personnes.

Les origines d’une chanson : Le temps des cerises...

Si jean Baptiste Clément est bien l’auteur du texte de cette chanson, la musique en est de Antoine Renard...

Antoine Renard, né le 15 février 1825 à Lille (Nord), rue Saint-Sauveur, et mort le 9 mai 1872 à Paris, est un ténor d’opéra français, connu surtout pour avoir composé en 1867 la musique du Temps des cerises, la célèbre chanson de Jean-Baptiste Clément. Ouvrier fondeur, il travaillait à Reims chez Pierrard-Parpaite et chantait le soir à l’auberge de la Plume-au-Vent. Il chanta également le vaudeville au théâtre Sainte-Balsamie avec une troupe d’amateurs.

Toujours fondeur-mouleur, il vécut quelques années à Saint-Quentin, puis à Lille où il fit ses débuts sur la scène du Grand-Théâtre en renforçant les chœurs.

Après avoir chanté dans les rues et les cours, et avoir été choriste à l’Opéra de Paris, il obtint un engagement comme ténor au théâtre de Nîmes en 1852, puis au Havre, à Strasbourg, Bordeaux, Lyon en 1855, et enfin Paris en 1856.

La même année, il revint à Reims chanter au Jardin-Besnard et à la cathédrale.

Atteint d’un cancer de la face, son étoile déclina rapidement et il se produisit pour la dernière fois sur la scène du casino de Marseille en 1869.

Après avoir été co-directeur du théâtre de Grenoble en 1865, puis directeur du théâtre de Saint-Quentin, où il se ruina en 1866, il fonda en 1870 une agence lyrique et dramatique au pied de Montmartre, rue du Delta. Il mourut pauvrement et fut inhumé à Saint-Ouen.

Sources : Wikipédia et divers.

merci à MARRY Ghislain, pour son aide...

Le Temps des cerises, Tino Rossi

Le Temps des cerises, la chanson