Navigation







Collectionneur - Amateur d’Art - Conservateur

CEZANNE Paul fils (1872-1947)

92eme division
lundi 23 mai 2011.
 

Fils du peintre

Paul Cézanne fils voit le jour en 1872.

Décédé en 1947.

Ce fut en 1922, sur les conseils de Jean Renoir installé à Saint-El que Paul Cézanne fils unique du peintre Cézanne (1839-1906) et d’Hortense Fiquet, acheta La Nicotière aux enfants du peintre Delort. Paul fut tendrement aimé par son père, bien que l’époque ne fut pas encore sujette aux tendresses bêtifiantes d’aujourd’hui.

L’enfant posa souvent pour lui : Le mardi gras (Musée Pouchkine, Moscou), Portrait de Paul (à onze ans) (Musée de l’Orangerie à Paris).

Sans jamais songer à devenir lui-même un artiste, Paul Cézanne junior s’intéressa au monde fascinant qui gravitait autour des ateliers. Ce monde trouble des grands marchands d’art de l’époque, les Bernheim, les Durand-Ruel et Vollard qui, après des décennies de mépris ou de rejet, recherchèrent avidement les œuvres de son père.

Après la mort du peintre, au cours de ses vacances chez les parents de son ami Jean Renoir à Essoyes et à Cagnes, il rencontra une des filles de Georges Rivière, le critique d’art, l’ami de toujours de Renoir et Cézanne.

Paul épousa Renée Rivière en janvier 1913 et s’intalla à Cagnes. Il eut le chagrin de perdre son premier fils qu’il avait aussi appelé Paul... puis vinrent Aline et Jean-Pierre.

Il passa sa vie à vénérer le souvenir de son illustre père, rassemblant et classant toute sa correspondance - dont celle avec Zola - qu’il publia.

La maison Nicot de Marlotte, servit d’écrin et de décor aux merveilleuses toiles qui prirent place sur les murs : des Renoir, Cézanne, Delacroix, Monet... un trésor qui fut gardé jour et nuit par cinq bergers allemands !

Quant aux invités dont Jean Renoir et ses amis venus de Saint-El, de Giverny, de Paris et d’ailleurs ils n’oublieront jamais l’accueil exubérant et fastueux du maître de maison, qui, durant de nombreuses années, tint table ouverte pour ses amis et les amis de ses amis.

Il est vrai que les toiles peintes par son père et ses amis impressionnistes commençaient à valoir une fortune, et il y en avait plein la maison attirant les marchands et les collectionneurs du monde entier.

La sépulture du Père-Lachaise renferme les dépouilles de Catherine Cezanne (1942-1991), Mme Paul Cezanne née Marie Hortense Fiquet (1850-1922) et Françoise Gobert (1933-1934).

Sources : Cet article est tiré d’extraits du site La famille Cézanne