Navigation







Le cimetière des ERRANCIS

vendredi 2 décembre 2005.
 

Le cimetière des Errancis doit son nom à un lieu-dit qui signifiait « les estropiés ». Il était alors situé à la campagne sur un terrain qui longeait à l’extérieur le Mur des Fermiers généraux, dans le périmètre qui s’étend de nos jours du carrefour des rues des Rochers et de Monceau à la station de métro de Villiers. C’est un des cimetières de la période révolutionnaire.

On y enterra entre juillet 1793 et mai 1795 :

-  Bourbon Philipe de, duc d’Orléans (Philippe- Egalité).


-   Danton Georges


-   Desmoulins Camille et son épouse Lucie


-   Fabre d’Eglantine Philippe-François Nazaire,


-   Malesherbes Chrétien de Lamoignon de
-   Lavoisier Antoine


-   Madame Elisabeth (Elisabeth de France)


-   Robespierre Maximilien de


-   Robespierre Augustin de
-   Couthon Georges


-   Saint-Just Louis-Antoine


-   Simon Antoine (le cordonnier)

Ce cimetière a entièrement disparu lors du percement du boulevard Malesherbes. Tous les ossements furent ramassés et transportés pêle-mêle aux catacombes de Paris où ils se trouvent encore sans doute. Il est vrai qu’un monument où seraient inhumés les derniers protagonistes de la Terreur serait sans doute un lieu de commémoration quelque peu gênant, même de nos jours.