Navigation







Peintres - Dessinateurs - Décorateurs

COMERRE Léon François (1850-1916)

81eme division
lundi 3 janvier 2011.
 

Peintre d’histoire

Portraitiste et décorateur

Léon-François Comerre, voit le jour à Trélon le 10 octobre 1850 et mort au Vésinet en 1916, est un peintre académique français. Il est l’oncle d’Albert Gleizes.

Fils d’instituteur, Léon-François Comerre s’installe à Lille avec sa famille en 1853.

Très tôt, il manifeste un intérêt pour l’art et engage des études artistiques au cours desquelles il sera l’élève d’Alphonse Colas.

En 1867, il obtient une médaille d’or à l’académie de Lille et une bourse du Département du Nord qui lui permettent de poursuivre ses études à Paris.

En 1868, il entre dans l’atelier d’Alexandre Cabanel, dont il subira l’influence "orientaliste", puis est admis à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris.

Portrait de ballerine Rosita Maury

Il expose pour la première fois au Salon de Paris en 1871. Il y présentera de nouveau son travail en 1874 puis en 1875, date à laquelle il obtiendra une médaille de 3ème classe avec Cassandre.

À partir de 1872, il se présente plusieurs fois au concours du Grand Prix de Rome.

Jeune fille à Haïfa

Il reçoit le Prix de Rome de peinture d’Histoire en 1875 pour L’Annonce aux bergers. Il séjourne alors à la Villa Médicis de janvier 1876 à décembre 1879.

À partir de 1884, Comerre s’installe au Vésinet où il restera jusqu’à sa mort.

Son épouse Jacqueline Comerre-Paton (1859-1955) fut aussi peintre.

Œuvres majeures :

1875 : L’Annonce aux bergers

1878 : Jézabel dévorée par les chiens

1878 : Junon

1879 : Le Lion amoureux

1880 : Portrait de Jeune Fille

1881 : Samson et Dalila

1882 : Albine morte

1882 : Une Etoile

1883 : Silène et les Bacchantes

1883 : Portrait de Mademoiselle Achille Fould

1884 : Madeleine

1884 : Pierrot

1888 : Le Printemps, le Destin et l’Hiver (triptyque)

1903 : En bicyclette au Vésinet

La Belle liseuse

Il est également l’auteur de L’Eté et L’Automne (1886), deux panneaux qui décorent la Salle des Fêtes de la Mairie du IVème arrondissement de Paris ainsi que du plafond et de huit panneaux représentant Le Rhône et la Saône à la préfecture du Rhône à Lyon.