Navigation







Musiciens - Compositeurs de musique - Chefs d’orchestre

DANBE Jules (1841-1905)

41eme division (10eme ligne, M, 28)
vendredi 31 décembre 2010.
 

Chef d’orchestre de l’Opéra

Jules DANBE était un chef d’orchestre et violoniste français, principalement de l’opéra , né à Caen (Calvados) le 16 Novembre 1840, et décédé le 30 Octobre 1905.

Violoniste de formation, il fut l’élève de Girard et Savard, en 1859, remportant un premier prix de violon. Il acquis une grande expérience en jouant dans les orchestres du Vaudeville, Théâtre Lyrique et avec les Concerts Pasdeloup, et en 1871 fonde le Concert DANBE au Grand-Hôtel de Paris, ainsi le montage des concerts à la salle Herz, en 1874, et la salle Ventadour, en 1875.

Il a été chef d’orchestre principal au Théâtre de la Gaîté-Lyrique en 1876,à la réalisation de Dimitri, et Erynnies dans Paul et Virginie (dont la première eut lieu à l’Opéra-Comique.

Nommé chef d’orchestre à l’ Opéra-Comique le 2 Juin 1877, il a pris ses fonctions le 1er Septembre de cette année, et est resté jusqu’en avril 1898.Il exerce son mandat, assisté de Henri Vaillard et Giannini,il a été considéré comme ayant amélioré la qualité de l’ orchestrale.

En plus de mener le répertoire central à l’Opéra-Comique, il dirigea les premières des opéras suivants :

Le timbre d’argent (Saint-Saëns) 23 Février 1877

Les Contes d’Hoffmann (Offenbach) 10 Février 1881

Lakmé (Delibes) 14 avril 1883

Manon (Massenet) 19 Janvier 1884

Le roi malgré lui (Chabrier) le 18 mai 1887

Esclarmonde (Massenet) 14 mai 1889

La Basoche (Messager) 30 mai 1890

L’Attaque du moulin (Bruneau) 23 Novembre 1893

Le Flibustier (Cui) 22 Janvier 1894

Le portrait de Manon (Massenet) le 8 mai 1894

Sapho (Massenet) 27 Novembre 1897

Jules DANBE a été directeur musical de la Fondation Beaulieu (1888-1905). Membre du Conservatoire Orchestral de Paris, DANBE a démissionné en mai 1884, mais rejoint son poste le 3 Juin 1884 et prend la présidence en second, Premiers Violons, le 14 octobre 1884, il rejoint Jules Garcin, violon, devenant deuxième chef (et violon), le 2 Juin 1885, remplaçant Garcin, et sa retraite de la Société le 3 Juin 1892.

Après avoir quitté l’Opéra-Comique, en 1899, il s’installe à l’ Théâtre Lyrique de la Renaissance , où il a dirigé une production rare de Iphigénie en Tauride en Décembre de cette année, et également dirigé des concerts classiques dans les casinos de Néris-les -Bains et Vichy .

Il a composé des œuvres pour violon et a été auteur d’une méthode de violon. Il a reçu la Légion d’Honneur en 1885.

Stèle sur laquelle repose un buste en bronze réalisé par Récipon et commandé par la Société des Matinées-Danbé.

La palme en bronze n’est plus qu’un lointain souvenir...