Navigation







Empire - Restauration - Monarchie de juillet - Second Empire

WALEWSKY Alexandre Colonna comte (1810-1868)

66eme division (1ere ligne, )
mercredi 30 novembre 2005.
 

Fils naturel de Napoléon Ier

Alexandre Colonna, comte Walewsky est né en1810 des amours de l’Empereur Napoléon Ier et de Marie Walewska dite « l’épouse polonaise de Napoléon ». Après la mort de sa mère, le jeune Alexandre fait de solides études, étant devenu le pupille de son frère, officier dans l’armée française.

Plus tard, il rejoint la légion étrangère, et sert en Afrique du Nord. Il s’allie aux Orléanistes. C’est à cette époque qu’on lui accorde la nationalité française. Il devient l’ami d’Adolphe Thiers à son retour en France. Il est nommé ministre à Copenhague juste avant le coup d’état de louis Napoléon Bonaparte.

Le nouveau gouvernement, avant même d’entrer en fonction, nomme le comte Walewsky ministre à Londres. Là, il œuvre à la réalisation de l’entente diplomatique entre les deux gouvernements. Cette entente conduira à la visite de Napoléon III en Angleterre et à celle de Victoria en France.

Il épouse en Angleterre Catherine Caroline Montague, dont le père est le duc de Sandwich, sixième du nom. Elle meurt en couches. Affecté à titre d’ambassadeur en Italie, le comte Walewsky épouse une italienne, Marie-anne de Ricci, dont la famille est reliée au Prince Poniatowsky.

Leur fils, lieutenant-colonel de l’armée française, est tué lors de la première guerre mondiale sans postérité. Alexandre Walewsky entretient une longue liaison avec la grande tragédienne Rachel Félix qui lui donnera un fils né à Marly-le-Roi en 1844. (Il est décédé en 1898). La descendance actuelle des Waleswsky-Colonna est issue de cette lignée.

Le comte Walewsky a été très actif dans la politique française. Il a été nommé sénateur et à la mort du duc de Morny (1865), il devient président de l’assemblée.

Il a été membre de l’Académie des Beaux-arts. Il occupe le poste de président du Congrès de Paris après la guerre de Crimée. Il est aussi membre du conseil privé de l’Empereur.

Il est décédé d’une crise cardiaque en 1868.