Navigation







Epitaphes... Flânerie autour des mots...

Recueillis par Prosper (1853)
samedi 6 novembre 2010.
 

Epitaphes, par Prosper...

Chemin des chèvres d’aprés Atget

Louise Stéphanie Chaumont (1818-1823)

Elle dors !

Pauvre petite, tu faisais déjà notre consolation.

Hélas ! sans l’espérance de te revoir un jour,

Ton père et ta mère seraient inconsolables.

*

Rose Adeline Ronsin (Décédée en 1846, à l’âge de 15 ans et demi)

Au cercle de la vie, amante douce et pure,

En esprit lumineux elle nous apparut.

Le don du beau savoir, à sa faible nature

Ne pouvant s’accorder, le tout a disparu.

Joseph Regnier (1835)

Je t’ai perdu, Ô mon ami !

Qui comprendra la douleur qui m’accable ?

De toi il ne me reste que le souvenir d’une union

Qui me rendit heureuse, et du ciel où tu dois être,

Prie l’éternel qu’auprès de toi j’aie un jour ma place,

Veille sur notre famille dont tu fus le père,

Afin que réunis tous ensemble,

Nous puissions jouir d’un bonheur sans fin.

*

Elisa Talbot (décédée à 19 ans 1840)

Vrai modèle de sagesse et de douceur

L’amour du bien fut toujours son partage.

Sa tendre mère, hélas ! dans sa douleur

Porte en son coeur à jamais son image.

Le radeau de la Méduse, T. Géricault (PL)

Veuve Dufour (1842)

Sous ses verrous glacés la mort impitoyable

A pu seule enchaîner son active bonté.

Le lit du malheureux que la douleur accable

Ne verra plus ses pas, son coeur, sa charité.

*

Famille Laurent

Nous marchons vers un but dont aucun ne s’égare

Et la Mort réunit ceux que la mort sépare.