Navigation







CHAPELETS D’OSSELETS par André Chabot, Mons, maison de la culture - 2010

vendredi 29 octobre 2010.
 

CHAPELETS D’OSSELETS, par André Chabot.

ED. Galerie Koma - Mons, maison de la Culture de Tournai, Renders Impressions 2010.

"Le lieu de mon repos est une chambre peinte de mille os blanchissants et de têtes de mort."

Cette manière de morbide cabinet de curiosités dans lequel se complait le poète des Tragiques, Agrippa d’Aubigné, pourrait servir de prélude à une visite des champs de repos éternels et d’antichambre à ces cryptes et à ces catacombes dans la troublante obscurité desquelles nous allons pénétrer.

Si la mort se fait plus volontiers angélique et douce et rassurante dans le froufrou subtil de ses ailes de marbres, elle oublie quelquefois ses cajoleries hypocrites pour révèler sa vraie nature sous les noires transparences de ses voiles de bronze. Pire ! Ostensiblement et sûre d’elle-même, elle se promène toute nue dans le simple appareil d’une radiographie.

L’antique Mort était efficace et discrète, tapie qu’elle était derrière les sentences des dieux et les figures de ses mercenaires, Chronos dans son éternelle vieillesse, Atropos dans le cliquetis de ses ciseaux.

Les temps épidémiques vont la donner à voir, dans son costume de squelette, guide apocalyptique de la grande peste, instrumant terrorisant du Christianisme triomphant.

L’ouvrage comporte un texte et cent clichés d’André Chabot, ainsi qu’une incise littéraire de Jean-Pierre Denefve, ainsi qu’une liste de mots et d’expressions autour des os, par Jacky Legge.