Navigation







Comédiennes - Actrices - Arts de la scène et de l’écran

DEMAZIS Orane (1894-1991)

dimanche 24 octobre 2010.
 

Actrice française de théâtre et de cinéma

Orane Demazis, de son nom de naissance Henriette Marie Louise Burgart, est une comédienne et actrice française, d’origine alsacienne, née à Oran (Algérie) le 18 septembre 1894, morte à Boulogne-Billancourt le 25 décembre 1991.

Son nom est à jamais associé à celui de Marcel Pagnol, dont elle fut la compagne et l’une des interprètes les plus marquantes, en particulier avec la création du mythique rôle de « Fanny » dans la Trilogie marseillaise.

Son nom de scène provient de sa ville de naissance et d’autre part de Mazis, une autre ville dans les environs d’Oran.

Elle entre au Conservatoire d’art dramatique de Paris en 1919 dans la classe de Denis d’Inès. Malgré son talent, elle n’obtient au concours de sortie qu’un premier accessit en comédie.

La presse de l’époque lui rend cependant justice, comme Gérard Bauër dans L’Opinion du 15 juillet 1922 : « Un autre sujet a montré un tempérament vif et saisissant : Mlle Orane Demazis qui donnait le rôle de « Blanche » dans Les Corbeaux. Sa voix n’est pas toujours bonne : elle grimpe soudainement et finit dans les notes aiguës ; mais elle a de l’ardeur et de l’emportement : on ne lui a donné qu’un accessit, ce qui est un peu mince. [...] Il serait juste que M. Gémier prît cette élève sous sa coupe, lui donnât les rôles qui lui conviennent et la perfectionnât : son mérite et son talent sont réels. »

À sa sortie en 1922, elle intègre la troupe du Théâtre de l’Atelier dirigée par Charles Dullin. Entre 1922 et 1926, elle joue dans Carmosine d’Alfred de Musset, L’Occasion de Mérimée, Chacun sa vérité de Pirandello, Petite Lumière et l’Ourse et Huon de Bordeaux d’Alexandre Arnoux, Voulez-vous jouer avec moâ de Marcel Achard.

Sa rencontre avec Marcel Pagnol en 1923 marque un tournant dans sa carrière. En 1926, il l’engage pour sa pièce Jazz (d’abord nommée Phaéton), puis il crée pour elle le rôle de « Fanny » dans Marius (1929), puis Fanny (1931), pièces adaptées aussitôt au cinéma, qui constituent avec le film César (1936), la fameuse trilogie marseillaise.

Elle s’est éteinte le 25 décembre 1991.