Navigation







Sciences et Techniques - Physique

THOMPSON Benjamin (1753-1814)

dimanche 24 octobre 2010.
 

Physicien américain

Benjamin Thompson, comte de Rumford voit le jour le 26 mars 1753 à Woburn (Massachusetts).

Décédé le 21 août 1814 à Auteuil.

Physicien américain.

Lors de la guerre d’indépendance américaine, il prit parti pour la métropole et fut chargé, en 1776, de porter à Londres la nouvelle de l’évacuation de Boston par les troupes britanniques. Il fut nommé en 1780 sous-secrétaire d’État en Grande-Bretagne et retourna en 1782 en Amérique avec le grade de colonel pour y combattre les insurgés.

Il quitta ce pays après la reconnaissance de son indépendance pour prendre du service auprès de l’électeur de Bavière Charles Théodore, il fut nommé par ce prince lieutenant général de ses armées, puis chargé du département de la guerre et de la direction de la police.

Il signala son administration par d’utiles réformes, supprima la mendicité, et appliqua la science au soulagement des malheureux : c’est lui qui forma le premier établissement des soupes populaires qui portèrent son nom.

Charles-Théodore, en reconnaissance de ses services, le créa comte et le nomma ambassadeur en Grande-Bretagne, mais quelques défauts de forme l’empêchèrent d’être reconnu comme tel à Londres.

À la mort de l’électeur (1799), il quitta la Bavière pour venir se fixer en France en 1802, où il épousa en 1804 à Paris Marie-Anne Pierrette Paulze-Lavoisier, veuve en premières noces de Lavoisier.

Il fit de nombreuses recherches sur la vertu nutritive de différentes substances et sur la chaleur.

Il perfectionna le calorimètre de Marcellin Berthelot, montra l’existence du maximum de densité de l’eau à 4 °C, Il pressentit en 1798 le premier principe de l’énergie, en observant la production de chaleur lors du forage des canons, et faisant bouillir de l’eau sans combustible. Le premier principe de la thermodynamique fut énoncé plus tard (en 1842) par Julius Robert von Mayer.

Il est aussi l’auteur d’un photomètre et du thermoscope qui portent son nom.

Il travailla sur l’amélioration des cheminées à foyer ouvert. La Royal Society lui décerna la médaille Copley en 1792.

En 1796, il contribua à la création de la Médaille Rumford de la Royal Society dont il fut le premier lauréat, et le Prix Rumford de l’American Academy of Arts and Sciences (académie américaine des arts et sciences).

Il mourut à Auteuil.