Navigation







Le cimetière de SAINT-MAURICE-sur-AVEYRON (45)

dimanche 10 octobre 2010.
 

Le cimetière de Saint-Maurice-sur-Aveyron

Saint-Maurice-sur-Aveyron possède un cimetière plein de charme situé sur un terrain en pente donnant aux lieux un petit côté romantique.

On y accède par un petit portail donnant sur un escalier surplombant l’ensemble, indépendamment d’un grand portail de facture classique.

Rien de bien extraordinaire dans cet enclos si ce n’est, comme pratiquement partout, une multitude de sépultures menacées de reprises administratives pour abandon.

Bon nombre de sépultures de combattants disparus pendant le premier conflit mondial (1914-1918) risquent à court terme de disparaitre à jamais...

Parmi les tombes des défunts se détache le tombeau imposant du général Gudin et de sa famille.

GUDIN DES BARDELIERES Pierre César, général vicomte (1775-1855)

Lieutenant-général

Pierre César GUDIN dit GUDIN des Bardelières voit le jour le 31 décembre 1775 à Gien (Loiret).

Fils du légitime mariage de Gabriel Louis Gudin, directeur des aides de la ville de Montargis (Loiret), et de Marie Anne Humery de la Boissière.

Frère de Charles Etienne César, comte Gudin, blessé à Valoutina-Gora, en Russie et mort à Smolensk de suite de ses blessures.

Décédé à Montargis (Loiret), le 13 février 1855. Inhumé dans le cimetière de Saint-Maurice-sur-Aveyron (Loiret)

Etat des services :

Pensionnaire à l’Ecole Militaire de Brienne. Sous-lieutenant au 48è de ligne, faisant partie du 62è régiment de ligne, par brevet du 22 février 1793. Aide de camp du général de division Etienne Gudin, 4 nivôse an IV. Lieutenant au 62è régiment d’infanterie de ligne, 6 prairial an V. Adjoint à l’adjudant-général De giovanni, 1er thermidor an VII. Aide de camp du général de brigade Charles Gudin, 17 pluviôse an VIII. Capitaine, 16 floréal an VIII. Chef de bataillon, 21 messidor an XII. Colonel du 16e régiment d’infanterie de ligne, 4 mars 1807. Employé à l’Etat-major général de la Légion d’honneur, en 1808. Général de brigade, 11 janvier 1812.

Maréchal de camp, en poste à Nancy, en 1816. En fonction à la 1è division militaire, en 1820. Lieutenant-général, 25 avril 1821. Lieutenant-général, attaché à la 2è section de l’Etat-major, sous Louis-Philippe.

Campagnes : 1793 - Ans II à IX : Armées de Vendée, du Rhin et Moselle, d’Italie, de Naples et du Rhin. An XIII : Camp de Bruges. An XIV, 1806 et 1807 : Grande Armée - Autriche - Prusse et Pologne. 1809 : Grande Armée - Seconde campagne d’Autriche. 1810, 1811 : Espagne.

Blessures :

-  Coup de feu au bras gauche, à l’affaire de Clisson, 22 septembre 1793 - Armée de la Vendée.
-  Coup de mitraille aux reins, à l’assaut de Civita-Vecchia, 13 ventôse an VII - Armée de Naples.
-  Blessé à la bataille de Wagram, 6 juillet 1809.
-  Blessé à la bataille de Sagonte (Espagne), 25 octobre 1811.

Actions :

S’est trouvé bloqué dans Mayence en 1793. , à différentes affaires dans la Vendée en l’an III, au siège du fort du Rhin de Menhir en l’an III et à la prise de ce même fort en l’an VI, Bloqué dans Rome en l’an VII, au passage du Rhin en l’an VIII, aux batailles de Stokach, Maeskirch et Nordlingen, au passage du Danube près d’Hoschtett, à différents passages du Lech, à l’affaire de Fuessen, au passage de l’Inn en l’an IX, à l’affaire de Vals près Salzbourg.

Décorations :

Chevalier de la Légion d’honneur, par décret impérial du 8 juin 1809.

Officier de la Légion d’honneur, par décret impérial du 7 mai 1811.

Commandeur de la Légion d’honneur, par ordonnance, pour prendre rang à compter du 18 mai 1820.

Grand Officier de la Légion d’honneur, par décret du 13 avril 1845.

Commandeur dans l’ordre de Saint-Louis.

Grand’Croix de Charles III d’Espagne.

Baron sous la royauté, puis Vicomte (Second Empire).

Grades :

Général de brigade

Lieutenant-général

Grand Officier de la Légion d’honneur

Son nom est inscrit au côté sud de l’Arc de Triomphe de l’Etoile.

Reposent également dans cette sépulture :

Charles Napoléon César, comte GUDIN, né le 25 mars 1840 à Paris, décédé à Paris, le 26 janvier 1911.

Officier supérieur de cavalerie démissionnaire.

Chevalier de la Légion d’Honneur.

Décoré sur le champ de bataille de Gravelotte le 18 août 1870.

Louis Gabriel César GUDIN, né le 7 novembre 1732, décédé le 5 octobre 1809 à l’âge de 77 ans.

Membre du collège électoral du Loiret.

Président du canton de Chatillon sur Loing.

Louis Gabriel César GUDIN, né en 1732, décédé le 27 septembre 1819, âgé de 87 ans.

Ecuyer.

Lieutenant des Armées du Roi

Chevalier des ordres de Saint-Louis et de la Légion d’Honneur

Son épouse, Marie Anne HUMERY de la BOISSIERE, né en 1736, décédée le 17 mai 1827 agée de 91 ans.

Charles Gabriel César comte GUDIN, né à Bitche le 30 janvier 1798, mort à Paris le 9 janvier 1874 dans sa 76eme année.

1er page de l’Empereur Napoléon 1er, dans les campagnes de 1814 & 1815.

Général de division.

Grand Officier de la Légion d’Honneur

Médaillé de Sainte-Hélène, officier de Léopold de Belgique

Chevalier de Charles III d’Espagne

Ancien député de la Moselle et sénateur

Fils de Charles Etienne César comte GUDIN, général de division

Grand Aigle de la Légion d’Honneur

Gouverneur du palais impérial de Fontainebleau.

Epitaphe :

Priez pour celui qui ne chercha qu’a faire le bien dans cette commune

Son épouse, Eve Sophie Stéphanie MORTIER de TREVISE, fille du Maréchal MORTIER duc de TREVISE née le 29 août 1814, décédée à Paris le 4 mars 1890, dans sa 76eme année.

Autres personnalités

Julien André MESANGE,décédé le 29 juin 1885.

Chevalier de la Légion d’Honneur

Ancien subdélégué de l’intendance d’Orléans

Sous préfet de l’arrondissement de Montargis

Maire de la commune de St Maurice sur Aveyron.