Navigation







1. Cimetière ancien de CHATILLON-COLIGNY (45)

samedi 9 octobre 2010.
 

Le cimetière ancien de Chatillon-Coligny

Le cimetière ancien de Chatillon Coligny renferme quelques personnalités de stature nationale (Becquerel,Montmorency, Famille Colette etc.) Y reposent égalements d’anciens édiles et personnalités du cru comme dans presque tous les cimetières de France. Là aussi, de nombreuses reprises sont programmées, la sinistre petite affichette est présente sur une multitude de sépultures anciennes.

Personnalités inhumées

Paul Louis LIGER de SANTIGNY (1779-1860)

Né le 1er février 1779 à Chatillon Coligny, décédé à Paris le 10 octobre 1860.

Epoux de Jeanne Victoire de SANTIGNY en date du 9 juin 1800.

Conseiller général du Loiret

Maire de Montargis en 1822.

Alexandrine Félicité THUREAU (1840-1895)

Née le 16 mars 1840 et décédée le 12 mai 1895.

Bienfaitrice de l’Hospice de Chatillon sur Loing.

Monseigneur Louis Charles Paul TONNELIER (1797-1849)

Né à Saint Florentin le 22 juillet 1797, décédé à Chatillon le 28 juillet 1849.

Doyen curé de Chatillon sur Loing

Chanoine honoraire d’Orléans

Monseigneur Noël Le DROICT (décédé en 1649)

Père Chantre et chanoine de l’église Saint Pierre de Chatillon.

Il a fait batir cette chapelle pour l’entretien de laquelle il a donné sa maison.

Il est décédé le 28 avril 1649.

Jules COLETTE (1829-1905) Sidonie COLETTE (1835-1912)

Parents de l’écrivaine Sidonie Gabrielle COLETTE (1873-1954) l’auteure du Blé en Herbe et de Gigi passa son adolescence à Chatillon où résidaient ses parents.

Louis Marie Julien, comte de BRUC (décédé en 1837)

Décédé à sa Terre des Pierrault le 26 octobre 1837.

Pierre-Paul-Marie LIGER de VERDIGNY (1754-1832)

Il voit le jour le 10 janvier 1754 à Chatillon sur Loing (devenu Chatillon Coligny en 1898)

Décédé le 29 août 1832 à Paris.

Chevalier de l’Empire

Conseiller à la Cour de Cassation

Membre de la Légion d’honneur

Fils du légitime mariage de maître Paul Liger, avocat au parlement, et de Madeleine Gosset.

Domicilié en 1810, 48, rue Saint Dominique à Paris (Seine)

Inhumé dans l’ancien cimetière de Châtillon-Coligny (Loiret)

Fonctions :

Vice-président du tribunal révolutionnaire qui jugea Fouquier-Tinville.

Conseiller et membre de la cour impériale de cassation.

Décorations :

Chevalier de la Légion d’honneur, par décret du 17 messidor an XII (14 juin 1804)

Titres :

Chevalier de l’empire, par décret impérial et par lettres patentes signés en 1808.

Règlement d’armoiries : « Parti d’or à une tête de licorne de sable et d’hermines à une masse d’azur ; à la champagne de gueules, chargée du signe des chevaliers légionnaires. »

Epitaphe :

CI-GIT

PIERRE PAUL MARIE LIGER DE VERDIGNY

CONSEILLER A LA COUR DE CASSATION

MEMBRE DE LA LEGION D’HONNEUR

NÉ A CHATILLON

LE 10 JANVIER 1754

DÉCÉDÉ A PARIS

LE 29 AOUT 1832

IL REPOSE AU MILIEU DES CENDRES

DE SES PERES

COMME IL EN A EXPRIMÉ LE DÉSIR !

Laurent BABILLE de PRENOY (1782-1858)

Laurent BABILLE de PRENOY voit le jour à Chatillon le 13 janvier 1782.

Epoux de Louise Françoise Eugénie HAYAUX du TILLY, décédée à Chatillon le 8 septembre 1877.

Il fut Maire de Chatillon en 1833, 1835, 1850.

Monument à la mémoire de leur fils, Jean Marie BABILLE de PRENOY, avocat, maire de Chatillon, député de Montargis, né à Chatillon le 9 juin 1820, décédé à El-Biar. Algérie le 13 juillet 1892.

Décédé à Chatillon le 13 mai 1858.

MONTMORENCY LUXEMBOURG (chappelle familiale)

Le fait majeur de l’histoire de Châtillon-sur-Loing - aujourd’hui Châtillon-Coligny -au XVIIème siècle est certainement le passage de cette seigneurie de la domination des Coligny à celle des Montmorency-Luxembourg.

Originaires de la Bresse, les Coligny étaient entrés à Châtillon deux siècles plus tôt grâce au mariage de Guillaume Il de Coligny avec Catherine Lourdin de Saligny en 1437. Ils y resteront jusqu’au règlement de la succession du jeune Gaspard V, décédé en 1657.

Ce règne a été marqué profondément par les guerres civiles occasionnées par la Réforme à laquelle adhéraient les Coligny, qui ont placé Châtillon au premier rang de la bataille.

D’une durée sensiblement équivalente, l’époque des Montmorency-Luxembourg, qui se termine en 1861 avec la mort du dernier duc, Charles Emmanuel Sigismond, offre un grand contraste avec la précédente. Non seulement une relative paix civile était rétablie dans le royaume, mais le catholicisme était revenu en force à Châtillon où auparavant tout ce qui comptait était protestant : ce sont deux mondes qui s’y succèdent, se référant tous deux à l’Évangile, mais qui s’étaient honteusement déchirés.

(Jean-Marie Voignier. Cet article est extrait du livre "Les Bénédictines de Châtillon-sur-Loing" (1998)