Navigation







Ecrivains - Littérateurs - Historiens

AUDIN jean Marie Vincent (1794-1851) (59)

59eme division (3eme ligne, AE, 14)
lundi 5 juillet 2010.
 

Historien religieux

Jean-Marie-Vincent Audin, écrivain et libraire français, voit le jour à Lyon en 1793, mort le 21 février 1851 à Orange, de retour d’un voyage en Italie, filleul de l’abbé François Rozier

Après des études au séminaire, il quitte l’habit ecclésiastique. En 1810, il entre en qualité de clerc chez un avoué de Lyon. Il obtient sa licence en droit à Grenoble et se fait inscrire au barreau. Revenu à Lyon, il écrit divers articles et opuscules politiques, dont un qui lui vaut d’être brièvement emprisonné (1815).

Il arrive ensuite à Paris et, grâce à des fonds apportés par l’abbé Rozier, devient libraire-éditeur. (breveté le 4 décembre 1815, son brevet ne sera annulé que le 9 septembre 1860)

Après s’être essayé dans la critique et la politique, il se consacra à l’histoire religieuse à partir de 1841 et écrivit du point de vue catholique plusieurs monographies qui lui ont fait un nom :

Histoire de la Saint-Barthélemy, 1826 ;

Histoire de la vie, des écrits et de la doctrine de Luther, 1839 ;

Histoire de Calvin, 1841 ;

Histoire de Léon X, 1844 ;

Histoire de Henri VIII, 1850 (réunies sous le titre d’Études sur la Réforme, 9 volumes in-8).

Polygraphe, il est l’auteur de nombreux ouvrages historiques, romans, vaudevilles et guides de voyages.

RICHARD. (Jean-Marie Vincent Audin). Guide du Voyageur Classique en France, en Belgique et en Hollande ; Précédé d’un Itineraire Complet de Paris. Paris. Audin. 1832-1833. (15e Édition).

C’est à Audin qu’on doit la plupart des Guides connus sous le pseudonyme de Richard : collection de "Guides du voyageur" imités du "Guide" en prenant le nom francisé de de Heinrich August Ottokar Reichard. Grâce à la prospérité que lui apporte cette collection, il se retire de la librairie en 1836.

Sources : Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet.