Navigation







Sciences et Techniques - Ingénierie - Urbanisme

ALPHAND Charles Adolphe (1817-1891) (66)

66eme division (pan coupé, angle de la division)
jeudi 18 mars 2010.
 

Directeur des travaux de Paris

Jean-Charles-Adolphe Alphand, voit le jour à Grenoble le 26 octobre 1817 et mort à Paris le 6 décembre 1891.

Ingénieur des ponts et chaussées connu pour son travail d’embellissement de Paris.

Après avoir commencé des études au petit séminaire du Rondeau à Grenoble, Alphand s’installe à Paris pour étudier au lycée Charlemagne. Il entre ensuite à l’École polytechnique, puis à l’École des ponts et chaussées.

Sous Napoléon III, il participe à la rénovation de Paris dirigée par le baron Haussmann entre 1852 et 1870, en compagnie de son confrère Eugène Belgrand et du jardinier Jean-Pierre Barillet-Deschamps.

Jean-Charles Alphand a notamment aménagé :

le square du Temple,

l’avenue de l’Observatoire,

les jardins des Champs-Élysées,

le parc Monceau,

le boulevard Richard-Lenoir,

le bois de Vincennes,

le parc Montsouris,

le bois de Boulogne

le parc des Buttes-Chaumont,

le square des Batignolles,

le square Santiago du Chili.

Après le renvoi d’Haussmann, son successeur Léon Say confie à Alphand la direction des travaux. Il poursuit à ce titre l’œuvre d’Haussmann. Il dirige même le service des Eaux à la mort de Belgrand en 1878. Il s’occupe en particulier :

des fortifications de Paris et des forts avancés,

des Jardins du Trocadéro, réalisés pour l’Exposition universelle de 1878,

il est un des principaux auteurs du règlement d’urbanisme parisien de 1884,

de la préparation de l’Exposition universelle de 1889.

Une rue de Grenoble et une rue de Paris portent son nom. Un monument à sa mémoire, œuvre du sculpteur Aimé-Jules Dalou et de l’architecte Jean Camille Formigé, est érigé entre les numéros 17 et 22 de l’avenue Foch, dans le 16e arrondissement de Paris.

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise à Paris où sa tombe est ornée d’un buste en bronze, oeuvre du sculpteur Coutan, dans la division 66.